Le Barreau de Bujumbura contre l’abrogation de l’actuelle constitution




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 30 octobre 2013  à 07 : 06 : 06
a

Le président du barreau de Bujumbura, Me Isidore Rufyikiri, compte saisir les juridictions internationales si une fois le pouvoir persiste à abroger la constitution.

Au cours d’une conférence de presse de ce mardi, le président du Barreau de Bujumbura n’est passé par quatre chemins par rapport à l’abrogation de la constitution de la constitution déjà annoncée par le pouvoir de Bujumbura.

En plaidant pour les deux mandats de Pierre Nkurunziza dans ces innovations à apporter à la constitution, il a indiqué que le pouvoir veut couvrir par la loi toutes les personnes impliquées dans les dossiers qui ont fait la chronique des médias ces dernières années à savoir les exécutions extrajudiciaires, les détournements des biens de l’Etat et d’autres crimes.

Pour le Barreau de Bujumbura, il y a inéluctablement anguille sous roches puisque l’actuelle constitution est le fruit des négociations houleuses entre les burundais, raisons pour laquelle son amendement ou sa révision sans concertations seraient significatives de coup d’Etat constitutionnel.

Jusqu’à présent le pouvoir de Bujumbura ne s’est pas clairement exprimé sur les amendements multiples qui seraient à apporter à la constitution. Beaucoup d’organisations politiques tel certains partis politiques, la société civile et autres se sont déjà inscrits en faux contre ce projet de d’abrogation de la constitution.

Un professeur d’université , Dr Didace Kiganahe aurait servi de consultant pour faire ce projet de révision de la constitution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

256 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 36 %)

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions ,(popularité : 12 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 10 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 10 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 8 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 8 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 8 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 8 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 8 %)