Les burundais vivant en Belgique demandent à Pierre Nkurunziza de sauver son honneur




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 3 novembre 2013  à 04 : 16 : 57
a

La diaspora burundaise de Belgique implore le président de la république à ne pas oser modifier la constitution pour briguer un troisième mandat.

Dans une correspondance qu’elle transmise à Pierre Nkurunziza avec copie pour information au secrétaire Général des Nations Unies et aux autres personnalités, ces burundais vivant en Belgique motivent les irrégularités contenues dans ce projet de révision de la constitution.

Selon eux, ce projet de révision viole certains des contenus de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance dont le Burundi est signataire. Si une fois ce projet de révision de la constitution venait à être promulgué, le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine aura les prérogatives de prendre des sanctions contre Bujumbura parce qu’il aura refusé l’alternance politique au pouvoir.

Le même projet s’écarte de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation et de la Constitution qui ont été accouchés dans la douleur du peuple burundais. Les burundais vivant en Belgique estiment que la majorité actuelle au pouvoir est issue des élections de 2010 qui ne connurent pas de compétition démocratique et qui furent largement contestées, raison pour laquelle le pouvoir actuel n’est pas crédible pour modifier la constitution.

« Ceux qui vous poussent ou vous conseillent de forger d’autres mandas veulent bien en tirer leur propre profit au grand mépris de l’intérêt général », peut-on lire dans cette correspondance.
Ils demandent à Pierre Nkurunziza à renoncer à la course pour sa propre succession après 2015, non seulement pour son honneur et celui du pays, mais aussi pour stimuler les bailleurs de fonds et les amis du Burundi à soutenir les projets de développement du Burundi.

« Monsieur le président de la république, donner la chance à l’alternance démocratique en vous retirant du pouvoir à la fin de votre deuxième mandat. Vous aurez ainsi rendu un grand service à tous les burundais et à toute l’Afrique » soulignent ces burundais.

Pour cette communauté burundaise de Belgique, tous les acteurs politiques devraient s’asseoir ensemble et discuter des principes et modalités de révision de la constitution pour l’adapter au code électoral en vue de réussir les élections de 2015.

Les burundais vivant en Belgique réagissent après que la société civile et les politiques aient aussi demandé un débat inclusif avant de réviser la loi fondamentale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

665 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

La commission ad hoc de la CVR en panne ,(popularité : 2 %)