Me Rufyikiri devrait être radié du barreau des avocats de Bujumbura




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 3 novembre 2013  à 04 : 26 : 14
a

Le procureur de la république près la cour d’appel de Bujumbura demande au barreau des avocats de Bujumbura de radier de ce barreau l’avocat Me Isidore Rufyikiri parce qu’il a tenu des propos qui vont contre le fonctionnement de l’ordre des avocats.

Au cours d’une conférence de presse de ce dimanche qui a été animée par Me Isidore Rufyikiri, il est revenu sur les reproches qui lui sont adressés.

Dans une correspondance rendue publique le 30 octobre de cette année le procureur de la république près la cour d’appel de Bujumbura demande une telle sanction à l’endroit de Me Isidore Rufyikiri parce qu’il a tenu, selon ses termes des propos violant la sécurité des institutions et l’ordre public lors de sa conférence de presse du 29 octobre.

Face à ces critiques, le président du barreau des avocats de Bujumbura a indiqué que la justice burundaise veut les empêcher de revendiquer leurs droits par ignorance ou par mépris ou des deux à la fois. Selon Me Isidore Rufyikiri, cela ne vise qu’à déstabiliser le barreau pour empêcher les avocats à jouir de leurs droits civils et politiques inscrits dans la loi fondamentale.

Au cours de cette conférence qu’il a tenue le 27 octobre, Maitre Isidore Rufyikiri a désapprouvé le projet d’amendement de l’actuelle constitution qui est en cours. Le barreau avait signalé qu’il porterait plainte dans les juridictions internationales contre Bujumbura par rapport à ce qu’il a qualifié de "cout d’Etat constitutionnel’’.

Jusqu’à présent il est difficile de savoir ce que réserve ce dossier à Me Isidore Rufyikiri. Il a été plus d’une fois en prison même sous le président Pierre Buyoya. Toujours est-il qu’il en est sorti la tête haute.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

989 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)