Anitha Irutingabo opérée en France et en bonne santé, dit sa famille




Par: Désiré Nimubona , mardi 5 novembre 2013  à 15 : 58 : 59
a

Anitha Irutingabo est de retours au Burundi après son opération réussie en France, a-t-on constaté. « Je suis bien et je remercie ceux qui m’ont aidé » a déclaré Anitha (5 ans) dans les studios de la Radio Isanganiro, une station qui a fait connaitre son problème aux bienfaiteurs qui n’ont pas hésité à ouvrir leurs portemonnaies.

Atteinte par une malformation cardiaque, Anitha ne pouvait pas bien respirer et parler avant son opération.

Son père, originaire de Bugendana, province de Gitega, au Centre du Burundi remercie tout le monde. « Je ne vois pas comment vous remercier d’avoir aidé ma fille à retrouver la vie. Je remercie aux gens qui ont contribué soit financièrement soit en donnant des idées de comment aider mon enfant », a déclaré le père de la fille Jean Mfuranzima.

Parmi les sauveurs de son enfant, il cite par exemple l’ONG Bon Samaritain, le Deuxième Vice-Président de la République, Gervais Rufyikiri, les journalistes (privés comme publics), la France, les gens qui ont contribué et surtout la famille d’accueil en France ;celle qui l’a hébergée pendant deux mois.

« De retour, Anitha peut aussi parler français », s’est exclamé son père, assis avec sa femme avec des yeux rougis par des pleures de joie.
Justement, Anitha peut parler français, et elle avait été hébergée par une famille Florence et Jean-Marc Tenart.

« Voici mes photos », dit Anitha montrant ses photos prises par la famille Tenart lors de son séjour en France et gardées dans un grand album. Cette enfant a raconté qu’elle eue le temps de s’amuser et « souhaite bonne vie » à cette famille.

Depuis un certain temps, des enfants ayant des malformations cardiaques sont opérés en France. Une trentaine d’enfants burundais venus des familles défavorisées ou non ont été opérés en France suite aux cotisations des volontaires, y compris les entreprises commerciales, les politiques, les journalistes, les leaders religieux, les citoyens de bon cœur et l’Association Bon Samaritain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

571 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 11 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 5 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 5 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 5 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 5 %)

Des innovations dans l’éducation supérieure, le ministre nous en fait le point,(popularité : 5 %)

Mbonimpa s’envole pour la Belgique ce dimanche,(popularité : 4 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 4 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 4 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 4 %)