Fin du M23 ou probable fin d’une guerre aux enjeux économiques ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 8 novembre 2013  à 19 : 15 : 30
a

Le professeur Pascal Niyonizigiye, politologue spécialiste en relations internationales estime la communauté internationale a joué un rôle important dans la fin de la guerre au nord Kivu entre la République Démocratique du Congo et le M23.

L’invité du journal de ce jeudi à la Radio Isanganiro a indiqué que les Nations Unies ont changé de stratégies de guerre quand l’allemand Martin Kobler a été nommé par le secrétaire général des nations unies pour le représenter dans ce pays. Pascal Niyonizigiye a dit que les Nations Unies avaient pris option d’aider la RDC à lutter contre les mouvements armés qui se sont rebellés contre Kinshasa.

La guerre entre le M23 et la RDC est- elle économique ou politique ? Tout les deux à la fois, a précisé le professeur. Selon lui, la RDC a accusé inéluctablement un problème de gouvernance qui a par ailleurs poussé certains congolais à prendre les armes. « Difficile de parler aujourd’hui de la paix en RDC parce qu’une vingtaine de rébellions opèrent toujours dans ce pays », a-t-il souligné.

Au-delà de cette difficulté, il estime que certaines multinationales peuvent aussi exploiter cette brèche qu’est la guerre pour voler les richesses minières .Les malentendus de vue entre les congolais sont de nature à constituer un cadre propice pour que les multinationales s’enrichissent davantage de façon injuste, de la part de Pascal Niyonizigiye.

Visiblement les liens ne sont pas au fixe aujourd’hui entre les pays membres de l’EAC, East African Community à cause probablement des divergences de vue entre les pays membres de cette communauté sur le M23.

Pour, Pascal Niyonizigiye les liens entre les pays membres d’une communauté peuvent parfois être délétères mais l’essentiel est le dialogue. Il espère que les divergences actuelles entre ces pays peuvent passer au regard des rencontres prévues au cours du mois de novembre 2013 avec la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs et les pays membres de l’EAC.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

607 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)