Le barreau lui donne raison sur la cour d’appel de Bujumbura




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 8 novembre 2013  à 19 : 13 : 50
a

« L’assemblée générale est persuadée que le Bâtonnier de l’Orde des Avocats du Burundi considère que la radiation du Bâtonnier consiste non seulement à l’empêcher d’exercer sa profession mais également à couper la tête du corps des avocats. La démarche du procureur de la république près la cour d’appel de Bujumbura visait à déstabiliser le corps des avocats », c’est le contenu d’une déclaration rendue publique ce vendredi par l’ordre des avocats de Bujumbura après que le procureur général ait demandé l’assemblée dudit barreau de radier de ce corps Me Isidor Rufyikiri la semaine dernière.

Ces avocats estiment qu’écarter de ce barreau celui qu’il qualifie de "principal animateur" comme le souhaite le procureur général près la cour d’appel de Bujumbura est significatif d’en sonner le glas. Les avocats se déclarent aussi scandalisés de voir que la correspondance à travers laquelle le procureur général plaidait pour la radiation de Me Isidor Rufyikiri n’a pas été transmise au concerné.

« Une drôle de pratique administrative qui ne visait qu’à semer la zizanie au sein de l’Ordre des Avocats de Bujumbura », peut-on lire dans cette déclaration.

En déclarant que Me Isidor Rufyikiri a "tenu des propos contraires aux règlements, à la sureté de l’Etat et à la paix publique", la cour d’appel a voulu empêcher aux avocats en particulier de s’exprimer et réfléchir pour revendiquer leurs droits civils et politiques. Sans toutefois être plus précis, le barreau suppose que cette réaction de la cour d’appel de Bujumbura soit un règlement de compte à peine déguisé contre le Bâtonnier sur ses initiatives au chapitre de la promotion d’un Etat de droit.

Cette déclaration vient au moment où Me Isidor Rufyikiri est avocat pour des procès judiciaires dont certains seraient d’ailleurs sensibles notamment l’affaire Ernest Manirumva. Les sources dignes de fois indiquent qu’il aurait porté plainte dans des juridictions internationales pour certains d’entre eux. Ces procès constitueraient ils les éléments catalyseurs de ces divergences de vue avec la cour d’appel de Bujumbura. Difficile d’en savoir plus mais toujours est- il que cet homme plaide pour une justice indépendante depuis longtemps.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

588 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 24 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 23 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 23 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 20 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 19 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 18 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 18 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 17 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 17 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 16 %)