La COSOME plaide pour la reconduction du mandat de son équipe




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 10 novembre 2013  à 08 : 43 : 23
a

« Le soutien du Bureau des Nations Unies au Burundi est indéniable notamment parce que nous sommes à l’approche des élections présidentielles qu’il ne serait pas utile qu’il soit fermé », ce sont les propos de Justine Nkurunziza, représentante du Collectif de la Société Civile pour le Monitoring des Elections, COSOME, c’était lors d’une interview qu’elle a accordée à la Radio Isanganiro ce samedi à propos de la demande du gouvernement à fermer les Bureau des Nations Unies au Burundi.

La représentante du COSOME a plaidé pour la prolongation de ce délai qui prendrait fin en février 2014 eu égard à son importance sur l’échiquier national notamment dans la promotion d’un Etat de droit.

Selon Justine Nkurunziza au regard de la contribution lors de la tenue de l’atelier des acteurs politiques pour la réussite des élections de 2015 tenue à Kayanza en mars, ça serait une erreur de ne pas reconnaitre que le BNUB a désamorcé une tension qui était d’emblée délétère entre ces derniers.

Le BNUB a rassemblé les acteurs politiques et, ce faisant, il a aidé pour la création d’un climat politique apaisé qui est une réalité jusqu’à présent selon ses termes.

Au-delà de cet avantage, le BNUB œuvre aussi en faveur de la consolidation de la paix puisqu’il plaide pour que le Burundi continue à bénéficier des aides pour promouvoir son développement économique.

Jusqu’ici Justine Nkurunziza indique qu’elle ne connait pas pourquoi le gouvernement préfère que cette organisation quitte ce pays mais qu’à sa connaissance la population ne peut pas réjouir du départ du BNUB.

Une indépendance dans la préparation des élections de 2015 serait elle à la base de cette volonté gouvernement ? Justine Nkurunziza estime que la contribution des partenaires étrangers est essentielle dans la réussite de élections qu’une telle variable ne pourrait on tenir débout.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

298 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 3 %)

Le Ministre iranien de la Coopération au Burundi ,(popularité : 3 %)

Un examen spécial sur le Burundi à Genève depuis ce jeudi,(popularité : 3 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 3 %)

Le CNARED dit non au dialogue interne, mais oui à la négociation,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous,(popularité : 3 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 3 %)