Agathon Rwasa demande l’application de la feuille de route pour 2015




Par: Bernard Bankukira , lundi 11 novembre 2013  à 12 : 48 : 38
a

Agathon Rwasa, leader historique du parti Forces Nationales de Libération, FNL, se dit inquiet de l’attitude du gouvernement burundais en ce qui est de la mise en application de la feuille de route convenue au mois de mars 2013 par les partis politiques, le gouvernement et les autres partenaires.

Dans un communiqué de presse publié ce lundi, Agathon Rwasa qui s’exprime au nom des militants, membres et sympathisants du FNL et du leadership issu du congrès de 2009, déplore le rôle du gouvernement Nkurunziza « dans la scission des partis politiques » dont le FNL, pratique qu’il qualifie d’animosité et dont il vient de saisir l’Initiative régionale pour la paix au Burundi, lui demandant de s’impliquer pour mettre un terme à ces manigances.

Exprimant son désir de participer « aux prochaines élections de 2015 en étant le parti FNL réunifié » malgré les « manœuvres pour empêcher » cette initiative par le pouvoir de Pierre Nkurunziza, Agathon Rwasa demande au gouvernement de respecter son engagement par rapport à ladite feuille de route.

Agathon Rwasa, à travers ce communiqué dénonce également le « désir du gouvernement d’instituer une nouvelle constitution », ce qui risque, selon toujours celui qui se réclame président du parti FNL, de faire reculer le processus politique.

Selon lui, « le projet de constitution du gouvernement rend nul certaines clauses des différents accords pour permettre au parti présidentiel et au président lui-même de se pérenniser au pouvoir ».

Il demande à l’initiative Régionale pour la paix au Burundi ainsi que tous les partenaires du processus de paix d’intervenir afin de permettre à toutes les parties concernées de participer dans l’initiative de révision de la constitution.

Rentré de la rébellion en 2008, Agathon Rwasa avait été élu à la tête du FNL dans un congrès tenu les 28 et 29 novembre 2009, mais s’éclipsa après les communales de 2010 gagnées largement par le parti présidentiel, le Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie, CNDD-FDD.

Profitant de son absence et sous la bénédiction du ministère de l’intérieur, Jacques Bigirimana et Emmanuel Miburo organisèrent ce qu’Agathon Rwasa a toujours appelé un pseudo-congrès pour l’évincer à la tête du FNL.

Il a toujours demandé au gouvernement burundais de rétablir le leadership du FNL parce que ceux qui ont été élus à la tête de cette formation politique ne sont que des griots du pouvoir du CNDD-FDD en place au Burundi. Malgré cette demande vieille de plus de trois ans, Agathon Rwasa reste dans le collimateur de ses anciens collaborateurs qui, visiblement sont reconnus par le Gouvernement burundais, comme des vrais interlocuteurs pour le compte du FNL.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

737 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 10 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)