Agathon Rwasa demande l’application de la feuille de route pour 2015




Par: Bernard Bankukira , lundi 11 novembre 2013  à 12 : 48 : 38
a

Agathon Rwasa, leader historique du parti Forces Nationales de Libération, FNL, se dit inquiet de l’attitude du gouvernement burundais en ce qui est de la mise en application de la feuille de route convenue au mois de mars 2013 par les partis politiques, le gouvernement et les autres partenaires.

Dans un communiqué de presse publié ce lundi, Agathon Rwasa qui s’exprime au nom des militants, membres et sympathisants du FNL et du leadership issu du congrès de 2009, déplore le rôle du gouvernement Nkurunziza « dans la scission des partis politiques » dont le FNL, pratique qu’il qualifie d’animosité et dont il vient de saisir l’Initiative régionale pour la paix au Burundi, lui demandant de s’impliquer pour mettre un terme à ces manigances.

Exprimant son désir de participer « aux prochaines élections de 2015 en étant le parti FNL réunifié » malgré les « manœuvres pour empêcher » cette initiative par le pouvoir de Pierre Nkurunziza, Agathon Rwasa demande au gouvernement de respecter son engagement par rapport à ladite feuille de route.

Agathon Rwasa, à travers ce communiqué dénonce également le « désir du gouvernement d’instituer une nouvelle constitution », ce qui risque, selon toujours celui qui se réclame président du parti FNL, de faire reculer le processus politique.

Selon lui, « le projet de constitution du gouvernement rend nul certaines clauses des différents accords pour permettre au parti présidentiel et au président lui-même de se pérenniser au pouvoir ».

Il demande à l’initiative Régionale pour la paix au Burundi ainsi que tous les partenaires du processus de paix d’intervenir afin de permettre à toutes les parties concernées de participer dans l’initiative de révision de la constitution.

Rentré de la rébellion en 2008, Agathon Rwasa avait été élu à la tête du FNL dans un congrès tenu les 28 et 29 novembre 2009, mais s’éclipsa après les communales de 2010 gagnées largement par le parti présidentiel, le Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie, CNDD-FDD.

Profitant de son absence et sous la bénédiction du ministère de l’intérieur, Jacques Bigirimana et Emmanuel Miburo organisèrent ce qu’Agathon Rwasa a toujours appelé un pseudo-congrès pour l’évincer à la tête du FNL.

Il a toujours demandé au gouvernement burundais de rétablir le leadership du FNL parce que ceux qui ont été élus à la tête de cette formation politique ne sont que des griots du pouvoir du CNDD-FDD en place au Burundi. Malgré cette demande vieille de plus de trois ans, Agathon Rwasa reste dans le collimateur de ses anciens collaborateurs qui, visiblement sont reconnus par le Gouvernement burundais, comme des vrais interlocuteurs pour le compte du FNL.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

747 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)