Nduwimana et Nininahazwe toujours en guerre de mots




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 15 novembre 2013  à 16 : 54 : 58
a

En réaction aux propos du ministère de l’intérieur qui taxe le président du Forum pour la Conscience et le Développement (FOCODE, une Asbl) d’homme politique, Pacifique Nininahazwe a indiqué que le ministre de l’intérieur devrait plutôt donner des réponses aux problèmes soulevés.

‘’Qu’il s’attaque plutôt aux défis et non aux hommes’’, a déclaré Nininahazwe, président du FOCODE, appelant au Ministre de l’Intérieur Edourd Nduwimana a répondre aux questions posées au lieu de s’acharner contre ceux qui les pointent du doigt.

Pour lui donc, les questions sont toujours là et n’ont pas encore trouvé de solution.

"Pourquoi le nouveau projet de constitution abroge la votation des lois à majorité absolue pour adopter la majorité simple ? Pourquoi est ce que le ministre n’explique pas la raison pour laquelle la révision de la constitution se fait en catimini ? Pourquoi est ce qu’il n’explique pas le fait que le premier ministre ne sera pas limogé par le président de la république ? Pourquoi est ce que le premier ministre aura des pouvoirs qui dépassent de loin ceux du président de la république ?’’

Ce n’est pas la première fois d’ailleurs que Nduwimana se fâche contre Nininahzwe. Pacifique Nininahazwe reconnait que ces réactions ont eu lieu chaque fois qu’il s’est exprimé sur les défis de la gouvernance dont le refus par le pouvoir de Bujumbura à Rwasa Agathon de voir ses membres quand celui-ci regagnait son pays après 3 ans d’exil , la polémique actuelle autour de la révision de la constitution, et autres. Il estime que les hommes discutent des idées et non des personnes.

Pour Pacifique Nininahazwe, c’est tout à fait logique pour une organisation de la société civile et même pour un simple citoyen de s’exprimer sur un sujet d’intérêt public.

« Hélas, le ministre de l’intérieur s’est attaqué contre le FOCODE et son dirigeant au lieu de donner réponses aux problèmes que nous avions évoqués » a déploré Pacifique Nininahazwe.
a t il martelé.

Le ministre de l’intérieur a dit que rien ne serait surprenant si une fois le président du Forum pour la Conscience et le Développement était livré à la vindicte populaire au regard des propos qu’il tient contre le pouvoir en place. Pacifique Nininahazwe estime qu’une campagne contre sa personne a eu lieu dans la province de Bujumbura. Une catégorie de la population a fait marche manifestation contre sa personne tout simplement parce qu’elle était souhaitée par le pouvoir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

569 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 30 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)