Burundi : La France accorde un appui de 3 million d’Euro à l’éducation




Par: Désiré Nimubona , vendredi 15 novembre 2013  à 14 : 09 : 09
a

La France va accorder au Burundi un appui budgétaire de 3 millions d’Euro (6 milliards de Franc Burundais) destiné à financer les salaires des enseignants, apprend-on d’un communiqué rendu publique par l’Ambassade de la France au Burundi ce vendredi à Bujumbura.

« La subvention de 3 millions d’euro accordée à la République du Burundi permettra de contribuer à couvrir partiellement les salaires d’enseignants du primaire sur les exercices budgétaires 2013 et 2014 (…) » précise le communiqué.

L’appui du Burundi par la France est ainsi porté à 8 million d’euro (16 milliards de Fbu). Les trois millions qui s’ajoutent aux 5 millions déjà décaissés par la France vont dans le cadre d’appuis à l’éducation burundaise.

Un accord de financement de cet appui a été signé aujourd’hui à Bujumbura entre le nouveau Ambassadeur du la France au Burundi, Gerrit van Rossum et Yves Terracol, directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) ayant son siège régional à Nairobi, d’un coté, et le Ministre Burundais des Finances Tabu Abdallah Manirakiza accompagné par Rose Gahiru, la Ministre de l’Enseignement de Base, Secondaire et de la Formation Professionnelle de l’autre coté.

En mars dernier le Président Nkurunziza a visité la France et au cours de sa visite, la France a annoncé vouloir continuer à aider le Burundi, en le mettent sur la liste des pays qui seront bénéficiaires de l’aide française.

Le Fond Commun de l’Education (FCE) est financé par l’Agence Francise de Développement, la Belgique, la Norvège et l’Unicef.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

257 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 10 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 8 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 7 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 6 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 6 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 6 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 6 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 5 %)