Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba




Par: Désiré Nimubona , dimanche 11 décembre 2011  à 09 : 24 : 25
a

Les avocats des présumés auteurs du carnage de Gatumba se montrent inquiets du manque de témoins chargeant ces présumés assassins, selon l’un des avocats dans cette affaire.

« Nous demandons au ministère public de ne plus se servir des agents de la documentation comme témoins » dans cette affaire, a déclaré Me Horumpende Raphaël, ajoutant cependant que le siège avait fait de son mieux pour conduire cette audience publique.

« On est burundais, on connait des montages qui se font à la documentation » a-t-il accusé, ajoutant que le ministère public devrait plutôt arrêter un certain Mukono, un présumé qui n’a jamais été arrêté mais, qui, selon ce même avocat, vit dans la réserve de Rukoko, "pour que la vérité soit éclatée au grand jour".

Lors de l’audience de ce jeudi au parquet, seuls cinq présumés dans l’affaire d’assassinats se sont exprimés, évoquant plutôt la théorie de montage pour les incriminer.

En attendant, les familles des victimes et des présumés, la communauté internationale vivent dans une impatience totale pour savoir les vrais assassins des leurs.

La communauté internationale suit de près ce qui se passe autour de ce procès dont les présumés sont accusés d’avoir tué plus de 39 personnes en blésant une dizaine d’autres. Karin Landgren, l’envoyée spéciale des NU au Burundi a promis, ce mardi à New York que le procès de Gatumba sera suivi de près et avec beaucoup d’attention.

Le procès a continué ce vendredi

Comme promis par le siège ce jeudi vers 16h quand le siège a interrompu les auditions, le procès a repli ce vendredi au parquet général de Bujumbura, en présence des familles des victimes.

Un de membre des corps de sécurité impliqué dans ce dossier a été accusé d’avoir relâché un présumé assassin, qui, selon les témoins, avait participé aussi dans ce carnage.

Selon les témoin cet agent n’a pas levé le petit doigt pour empêcher l’attaque ou intervenir alors qu’il avait eu des informations depuis longtemps que l’attaque allait avoir lieu, chose que l’accusé ne nie pas.

Cependant, les avocats trouvés sur place émettent encore leur doute sur la véracité des témoignages de ceux qu’ils qualifient d’agents de la documentation.

Notons que presque tous les accusés ont chargé plutôt Innocent Ngendakuriyo alias Nzarabu qu’il avait des informations sur cette attaque, mais ont rejeté leur rôle présumé dans cette attaque.
Le procès va continuer ce lundi à Bujumbura, toujours sous les yeux des familles des victimes qui attendent beaucoup de vérité sur ce dossier.

Nzarabu pourrait même se défendre ce lundi. Ce vendredi, le siège a écouté la 14ème personne sur les 21 impliqué dans ce dossier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1123 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 11 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 9 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 7 %)

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega. ,(popularité : 7 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 7 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 7 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 6 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 6 %)