Mabanda : Un conflit autour d’une terre divise




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 25 novembre 2013  à 08 : 14 : 15
a

La Commission Nationale des Terres et autres Biens a interdit au tribunal d’exécuter le procès de la cour suprême opposant le résident au rapatrié en commune de Mabanda ce vendredi.

Ce conflit foncier date de 2009 mais sa genèse relève de 1967. En 1967, Zabulon Ndabashinze un rapatrié vend sa terre. 5 ans plus tard, il s’exile en Tanzanie pour revenir au pays en 1994. Dans l’entre temps, sa femme qui était restée au pays a aussi vendu une portion de cette terre familiale mais pas avec la famille Mbikije avec laquelle elle est aujourd’hui en conflit.

Un long parcours en justice a jalonné ce procès. Au tribunal de résidence de Mabanda, au tribunal de grande instance de Makamba la famille Zabulon Ndabashinze a perdu le procès. Ce vendredi, la cour suprême avait écrit au tribunal de résidence de Mabanda pour lui demander d’exécuter le procès à sa place. Rebondissement. La CNTB a donné injonction au tribunal de résidence de Mabanda de ne pas exécuter ce procès et le procès a été suspendu.

L’avocat de la famille de Mbikije crie à l’injustice. Il dénonce une mainmise de la CNTB dans les affaires de la justice. Pour Aloys Sahinguvu, certainement que le pouvoir de Bujumbura y est pour quelque chose. Selon lui, la CNTB avait déjà, clôturé ce dossier du temps de Feu Abbé Aster Kana. Aujourd’hui, elle revient dans l’étude de ce dossier pour donner raison Zabulon Ndabashinze en faisant fi de la loi.

Le porte parole de la Commission Nationale des Terres et autres Biens reconnait effectivement que le tribunal a été interdit d’exécuter ce procès comme le voulait la cour suprême. Selon Dieudonné Mbonimpa a indiqué que cela ne démontre pas du tout l’ingérence de la CNTB dans les affaires de la justice. L’article 19 de la loi régissant la CNTB leur donne des prérogatives d’empêcher que les décisions de la justice soient exécutées aussi longtemps que l’une des parties en conflit a interjeté appel au niveau de la commission. Selon lui, Zabulon Ndabashinze n’a pas été satisfait de la décision que la CNTB du temps de Kana a rendue, raison pour laquelle cette commission prévoit entendre encore une fois les deux parties ce lundi à Mabanda.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

307 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 19 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 6 %)

L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge,(popularité : 6 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 5 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 5 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 5 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 5 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 5 %)