L’ONATEL ambitionnerait à évincer 5 vendeurs de ses cartes de recharges




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 26 novembre 2013  à 06 : 41 : 24
a

5 entreprises de ventes des cartes de recharges des téléphones portables au Burundi ont suspendu la vente des cartes de type ONAMOB ce lundi , Onatel mobile à cause d’une dette estimée à plus de 94 millions de francs bu que l’ONATEL, Office National de Télécommunication leur doit.

Certaines de ces entreprises sont Espace télécoms, GB Télécoms et autres, elles regrettent de voir que l’ONATEL s’est gardé d’honorer ses engagements en s’acquittant de cette dette qui date de plus de ans déjà. Ces entreprises indiquent qu’elles ne peuvent pas continuer à travailler à perte parce qu’elles avaient contracté des crédits bancaires pour exercer cette activité.

Alexis Nduwimana, avocat de ces 5 entreprises, indique que l’ONATEL a toujours reporté à plus tard le rendez vous de restitution de cette somme d’argent. « Pourtant c’est cette entreprise de l’Etat qui avait pris cet engagement » a souligné Me Alexis Nduwimana. Même l’avocat de l’ONATEL exige aujourd’hui cette entreprise à payer cette dette selon Me Alexis Nduwimana.

Pour lui, il est difficile de comprendre pourquoi l’ONATEL n’accepte pas aujourd’hui de s’acquitter de cette obligation au moment où le tribunal du commerce a déjà donné son point de vue sur ce procès en exigeant cette entreprise à payer cette somme d’argent pour permettre le bon fonctionnement de ces 5 entreprises.

Des sources dignes de foi indiquent que l’ONATEL aurait pour mission d’évincer ces actionnaires et d’accorder ce marché de ventes des cartes de recharges à d’autres personnes. Contacté à ce sujet, le directeur général de cette entreprise n’a pas préféré répondre à cette préoccupation. Il a indiqué que les médias burundais ne travaillent pas convenablement en comparaison avec les médias étrangers, des arguments qui contrastent en tous cas avec le défi de l’heure à L’ONATEL.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

580 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 16 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 5 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 5 %)

Grognes des abonnés de la Regideso à Buyenzi,(popularité : 5 %)

Muyinga/L’avocat, produit d’exportation,(popularité : 5 %)

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA,(popularité : 5 %)

Le trafic va de mal en pis au port commercial de Rumonge ,(popularité : 5 %)

Karusi : Un incendie décime le marché de Bugenyuzi pour la deuxième fois en moins d’une année ,(popularité : 5 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 5 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 5 %)