Ruhororo : Plus de 50 personnes arrêtées




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 27 novembre 2013  à 15 : 24 : 21
a

Des personnes composées pour la plupart de jeunes garçons du secondaire et d’hommes présumées de meneurs dans une série de subversion contre les autorités administratives ont été arrêtées par la police et conduits au commissariat de police de Ngozi ce mardi.

C’était au deuxième jour des échauffourées dans ce camp des déplacés de Ruhororo dans la province de Ngozi. Cette fois ci la police n’avait rien ménagé pour faire face aux éventuelles révoltes des déplacés qui n’entendent pas quitter ce camp. Les éléments de la police ont largué des gaz lacrymogènes parmi les déplaces.

Ils ont aussi fait passer à tabac ces déplacés. Certains d’entre eux ont été acculés à fuir le camp notamment les femmes tandis que d’autres ont fui vers les ménages plus proches. Les sources en provenance de Ruhororo indiquent que ces policiers ont refusé aux déplacés de sortir de ce camp mis à part certains qui avaient pris déjà le large.

Les personnes victimes d’arrestation par la police ce mardi l’ont été sur base d’une liste préétablie par les autorités de la province de Ngozi en collaboration avec la commune de Ruhororo selon nos sources. Comme au premier jour des échauffourées, les activités de l’école ont aussi été paralysées.

Le gouverneur de la province de Ngozi indique que les policiers se sont rendus dans ce camp de déplacés à la recherche des certains éléments qui étaient recherchés par la justice burundaise.

Au sujet de ce cette pratique qu’il a qualifiée de subversion, Jean Claude Nahayo estime que ces personnes seraient téléguidées par d’autres pour ne pas quitter ce camp au moment où d’autres personnes réclament les parcelles dans lesquelles a été érigé ce camp.

Il a dit que dans l’entre temps, la province va chercher à abriter ailleurs les personnes qui ne préfèrent céder ces terres comme le veut aussi la Commission Nationale des Terres et autres Biens, CNTB.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

569 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 32 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 8 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 2 %)