Le CNDD-FDD seul derrière lui dans la révision de la constitution




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 28 novembre 2013  à 09 : 01 : 00
a

Le groupe parlementaire UPRONA, le groupe parlementaire Frodebu Nyakuri et les parlementaires de l’ethnie Batwa viennent d’envoyer une correspondance au président de l’Assemblée Nationale à travers laquelle ces organisations politiques lui demandent de retirer de cette institution le projet de loi sur la révision de la constitution.

Dans une correspondance de ce mercredi, ces organisations politiques crient à l’abrogation de la démocratie de consensus héritée d’Arusha. Ces organisations estiment que ce projet de loi vient abroger la participation dans les institutions sur base des quotas ethniques. Ces partis politiques doutent d’une probable dictature d’une ethnie ou d’un parti politique si une fois ce projet de loi serait adopté comme il se trouve pour le moment.

Ces organisations, membres de l’assemblée nationale burundaise s’insurgent aussi contre l’accès à l’emploi dans le secteur de la justice. Pour elles, elles sont contraires à l’indépendance de la magistrature reconnue dans la constitution.

Elles estiment aussi que le parti au pouvoir n’a pas les prérogatives de réviser la constitution conformément à l’article 299 surtout que les éléments qui font objet d’amendements s’écartent de la démocratie de consensus d’Arusha.

Par ailleurs, le même projet de loi est aussi contraire aux rencontres entre les acteurs politiques qui ont eu lieu à Kayanza et Bujumbura pour la préparation des élections apaisées et transparentes prévue en 2015.

Désormais, le parti au pouvoir reste seul à croire en ce projet de loi sur la constitution. Toutes les autres organisations politiques qui font partie de l’Assemblée Nationale viennent cette fois-ci de donner leur position à travers cette correspondance dont la copie pour information a été transmise au Président Pierre Nkurunziza. Quellle sera sa position si une fois l’Assemblée nationale voudrait son avis ? Voilà la question sans réponse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

958 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 22 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)