Les pays arabes et africains en retraite à Bujumbura, sur la culture




Par: Désiré Nimubona , vendredi 29 novembre 2013  à 15 : 04 : 12
a

Les pays membres de l’ASSECAA, réunis à Bujumbura pour deux jours veulent « la création des centres culturels à l’instar des pays occidentaux » pour valoriser des cultures des pays africains et arabes a suggéré le secrétaire général de l’ASSECAA, Abdulwaise Yusuf Ali dans les cérémonies d’ouverture de cette 5ème retraite de l’ASSECAA à Bujumbura.

L’ASSECAA qui dit avoir vu que l’Afrique et le monde arabe ont des valeurs culturelles importantes qu’il faut sauvegarder, souligne que l’Afrique est le monde arabe est un monde vaste de plus de 337 millions d’habitants avec des aspects culturels importants.

L’Association des sénats, Shoora et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe (ASSECAA), pour une durée de deux jours. Les pays arabes et l’Afrique sont en contacts depuis longtemps, a expliqué le professeur Aloys Misago, enseignant à l’Université du Burundi.

Selon lui, à coté de la recherche des esclaves, bien avant d’ailleurs la colonisation, les arabes avaient déjà noué des relations avec l’Afrique.

Les villes de Mombasa, Mogadiscio et même Dar Es Salam ont été créés par des commerçants arabes.

Lors de ce séjour au Burundi, les délégations seront conduites à l’intérieur du Burundi, dans la province de Muramvya pour contempler la beauté du Burundi.

Samedi, dernier jour de la retraite, un communiqué conjoint sera publié, sanctionnant la fin de cette retraite.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

468 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 32 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

La thérapie de l’eau thermale, des habitants de Mugara témoignent,(popularité : 2 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 2 %)

Muyinga. Les enfants vulnérables reçoivent une aide en kit scolaire,(popularité : 2 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 2 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 2 %)