UB : à quand la fin de la crise ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 30 novembre 2013  à 09 : 13 : 35
a

« Le droit de véto des doyens et chefs de départements dans l’engagement des enseignants comme dans le passé n’a pas sa place avec la nouvelle loi qui régit l’éducation de l’enseignement supérieur au Burundi », au lieu de paralyser les activités académiques et para académiques, ils n’ont qu’à démissionner », se sont les propos du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ce vendredi.

Lors de sa visite de travail à l’Université du Burundi, Pr Joseph Butore s’est généralement exprimé sur le problème de l’engagement des assistants et maitres assistants dans cette université et le problème de représentativité des étudiants. Ces deux sujets constituent un handicap à la bonne marche des activités dans cette Université depuis au moins deux moins.

Pr Joseph Butore a été clair : Pas question de revenir en arrière pour revoir les dossiers de ces personnes qui, selon le syndicat des enseignants de l’Université du Burundi, ont été engagées en violations des règlements académiques parce que la région et l’ethnie des ces personnes ont été mises en avant au détriment des compétences.

La rencontre avait été boycottée par les professeurs et enseignants de l’Université du Burundi qui voyaient dans cette rencontre une manière biaisée de les diviser. Pour certains des assistants aujourd’hui qui font objet de critiques, les syndicalistes veulent tout simplement les chasser parce qu’ils sont de l’ethnie hutu. Ils ont plutôt réclamé la contribution du ministre de tutelle pour être protégés dans leurs fonctions.

Selon Pr Joseph Butore, l’Université du Burundi n’est pas du tout un ilot. Ceux qui ont étudié ailleurs peuvent y travail. Les professeurs qui n’entendent pas cette nouvelle donne n’ont qu’à s’y adapter.

Les étudiants ont demandé au recteur de ne pas s’ingérer dans la problématique de représentativité des étudiants. Le directeur général de l’enseignement supérieur, Protais Nteziriba s’est engagé en personne à s’investir pour trouver solution au problème de représentativité des étudiants. Dans tous les cas , la grogne à l’UB reste vivace.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

469 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 40 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 23 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 20 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 5 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 5 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 5 %)

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève ,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : Prolongation des délais inscription,(popularité : 3 %)