Une clôture mitigée de l’atelier pour 2015




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 30 novembre 2013  à 09 : 32 : 02
a

« Les acteurs politiques burundais et, au premier chef le gouvernement, doivent privilégier le dialogue et la bonne cohabitation », c’est la mission que vient de donner Parfait Onanga Anyanga pour la réussite des élections de 2015 à la clôture de la rencontre entre les acteurs politiques burundais qui a eu lieu à Bujumbura ce vendredi pour la réussite des élections. Les clauses de cette rencontre sont dans tous les cas mitigées.

Le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana a encore une fois promis la mise ne place du dialogue pour les questions de l’heure comme la révision de la constitution mais à travers des cadre déjà là notamment le cadre permanent de dialogue politique que le gouvernement a formé en collaboration avec certains partis politiques. Ce cadre est jusqu’à présent non reconnu par l’opposition politique burundaise sauf celui qui serait proche du parti au pouvoir.

C’est le même ton qu’a tenu Pascal Nyabenda au sortir de cet atelier de 3 jours. Pour le président du parti au pouvoir, il n’est pas du tout question de retirer ce projet de lois du parlement mais plutôt ceux qui ont des propositions à apporter n’ont qu’à le faire.

Edouard Nduwimana a qualifié d’entrave au dialogue la démarche prévue par les partis politiques regroupés au se in de l’Alliance pour la Démocratie et le Changement de marcher dans la rue pour réclamer un débat avant l’amendement de la constitution aujourd’hui sur la table du parlement. Pour l’Uprona, lorsque ce cadre ne se présentera pas de manière exclusive, les partenaires politiques se contenteront de celui existant déjà.

Au parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement, MSD, la montagne a accouché d’une souris. Le parti s’attendait à la libération des prisonniers politiques, au retrait du projet de loi sur la constitution de l’assemblée pour un débat large, et autres.

Difficile de croire au ministre de l’intérieur parce que ce qu’il promet par le haut il le retire par le bas, a souligné Alexis Sinduhije.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1446 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 10 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 10 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 10 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 10 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 9 %)

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril ,(popularité : 9 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 8 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 8 %)

Le Lieutenant Général inhumé ce samedi à Bujumbura,(popularité : 8 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 8 %)