Un ministre qui serait l’auteur de la crise selon le STUB




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 2 décembre 2013  à 11 : 32 : 41
a

« Qu’il nous dise où se trouvent les articles qui stipulent que l’on peut changer la note de l’étudiant pour lui accorder l’occasion d’être maitre assistant ou assistant à l’Université du Burundi . Qu’il nous montre l’article qui accorde au recteur de l’Université de tenir en considération la provenance de la personne et son ethnie en écartant du coup la compétence de l’étudiant au titre d’assistant ou de maitre assistant », ce sont les propos du président du syndicat de l’Université du Burundi , STUB en réaction contre les dires du ministre de tutelle ce samedi.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Joseph Butoyi a dit qu’il n’a fait que mettre en pratique la nouvelle loi régissant l’enseignement supérieur au Burundi en engageant les nouveaux assistants et maitres assistants à l’Université du Burundi.

Lors de la rencontre avec le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, certains membres du personnel de l’UB ont eu l’occasion de s’exprimer sur la polémique de ces derniers jours autour de l’engagement des nouveaux assistants et maitres assistants à l’ ‘UB. Cette rencontre avait cependant été boycotté par les membres du syndicat STUB.

Pour le syndicaliste Pascal Kakana , pas question de mettre en avant le favoritisme. Il a plutôt indiqué que les autorités rectorales font fi de la loi sciemment parce cette celle-ci stipule en son article 5 qu’elle ne vient pas remplacer les autres qui existent déjà. Il a plaidé encore une fois pour que les autorités rectorales écoutent leurs doléances pour l’intérêt des étudiants et de ce pays.

Dans l’entre temps, les divergences entre les deux parties restent visiblement d’actualité. Le ministre de tutelle a demandé à ceux qui ne comprennent l’engagement de ces nouveaux assistants et maitres assistants démissionnent au lieu de paralyser la vie de l’Université. Pascal Kakana a dit qu’ils vont se concerter encore une fois pour durcir cette revendication.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1613 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 3 %)

18ème albinos tuée, les organisations privées se lèvent pour dire assez !,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance ,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 2 %)