Marche manifestation lundi prochain : Bujumbura met en garde, l’ADC persiste




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 5 décembre 2013  à 14 : 00 : 19
a

Le président de l’Alliance pour la Démocratie et le Changement a indiqué que la marche manifestation prévue ce lundi est maintenue afin de contraindre le pouvoir de Bujumbura à accepter le dialogue inclusif avant la révision de la constitution.

Dans une conférence de presse que les membres de cette coalition ont animé ce mercredi, ils ont en effet dit qu’il n’y a aucune erreur à appeler les burundais à marcher pacifiquement pour réclamer le débat autour d’un texte aussi important pour la démocratie au Burundi.

Pour Léonce Ngendakumana le président de cette coalition, ceux qui ne sont pas prêt à aller dans la rue ne savent pas la volonté des membres du parti au pouvoir à aller contre vents et marrées en refusant le débat contradictoire. Il a indiqué que dans l’après midi de ce mercredi, l’ADC-Ikibiri va envoyer des correspondances d’information de cette manifestation pacifique aux autorités de ce pays notamment le maire de la ville, les responsables de la police et bien d’autres.

Au moment où l’ADC-Ikibiri animait cette conférence de presse, la police et l’armée animaient la leur sur le même sujet.

Les institutions de défense et de sécurité ont mis en garde les membres de l’ADC-Ikibiri qui organisent cette marche manifestation en la qualifiant de mouvement d’insurrection de nature à renverser les institutions en place.

« Les corps de défense et de sécurité continueront à s’acquitter de leur mission en mettant en avant la loi et en refusant toute sollicitation des hommes politiques » ont-ils indiqué dans ce communiqué conjoint.

L’après midi, l’Assemblée nationale a demandé aux burundais de ne pas prendre part à ce mouvement dont l’issue resterait incertaine même pour les organisateurs.

François Kabura , le deuxième vice président de l’Assemblée nationale a indiqué que d’ici quelques jours le cadre de dialogue autour de la polémique sur la constitution sera mis en place sans plus de précision.

Dans le même cheminement, le Bureau des Nations Unies au Burundi a plaidé pour que les acteurs politiques se mettent ensemble autour de cette révision de la constitution.

Jusqu’à présent l’incertitude plane autour de la journée du 9 décembre. Visiblement les divergences autour de la nécessité de cette marche manifestation restent d’actualité. En attendant, attendons lundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

464 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)