Makamba : Un seul procès jugé dans deux tribunaux de même degré




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 5 décembre 2013  à 09 : 36 : 03
a

Gisèle Niyubahwe, une femme de la province de Makamba a été entendue par le tribunal de résidence de Kinama ce mardi alors que ce même procès était attendu pour être prononcé au tribunal de résidence de Makamba.

C’est un conflit qui date de plus d’une dizaine d’année, Gisèle Niyubahwe et Helmenegilde Ntacobakimvuna , un agent du Haut Commissariat pour les réfugiés s’accusent mutuellement de concubinage. Le mari a opté pour une seconde femme suite aux relations en familles délétères et vit aujourd’hui en commune de Kinama.

Le tribunal de résidence de Makamba a entendue ce couple en séance publique il ya au moins 2 ans. Le procès est attendu pour la mise en exécution mais le mari se serait opposé que le tribunal de résidence de Makamba prononce ce jugement. Les liens sont tels que Gisèle Niyubahwe a failli la mort à plusieurs reprises selon ces termes.

Les associations de défenses des droits de la femme ont énormément contribué pour que justice soit rendue mais en vain. La femme aurait été amputée de la matrice selon ces dires à cause de cet homme qui fut son mari.

Avant que le divorce soit consommé la femme réclame que le partage des biens ait lieu de manière équitable. Elle évoque notamment les maisons en provinces de Makamba , Bujumbura et Gitega , deux motos et deux véhicules et d’autres biens qu’ils sont cherché en communs.

Les sources dignes de foi indiquent cet homme aurait pour objectif que le procès soit contraire à celui attendu en province qui aurait pris fin en faveur plutôt de la femme. Une question reste : un procès est il possible qu’il soit jugé dans deux endroits différents. Le président du tribunal de résidence de Kinama a dit que ce procès est en délibéré. Le concerné c’est-à-dire Helmenegilde Ntacobakimvuna de sa part n’en dit aucun mot.

Une association pour la défense des droits de la femme appelée Abana Makamba avait tellement aidé cette femme pour que ce procès ait une issue favorable en province de Makamba. Hélas, la présidente de cette association qui s’était investie est mort de manière inopinée au courant de cette année.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

351 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 9 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 8 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 6 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 4 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 3 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 3 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 3 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 2 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 2 %)