Quelles garanties sur les débats autour du projet de loi sur la constitution ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 7 décembre 2013  à 08 : 48 : 28
a

Le Forum pour la Conscience et le Développement, FOCODE, demande au président de l’Assemblée Nationale d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les garanties d’une rencontre avec les acteurs politiques autour du projet de loi sur la constitution qui fait objet de polémique entre les acteurs politiques.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi par rapport à l’invitation lancée par Pie Ntavyonyuma, président de l’Assemblée Nationale, pour débattre des amendements à apporter la loi fondamentale, Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, a qualifié de salutaire cette initiative.

Il a dit que le président de l’Assemblée Nationale devrait davantage s’y investir en invitant les politiques, la société civile et les confessions religieuses pour les convaincre des effets de débats au regard des positions des uns et des autres autour de la constitution. Puisqu’il a pris cet engagement, l’Assemblée Nationale devrait continuer cette tache, estime le président de cette association de la société civile burundaise.

Pour Pacifique Nininahazwe, le pouvoir a un regard autre sur les manifestations qui ne sont organisées par les personnes ou organisations proches du pouvoir. Selon lui, les manifestations pacifiques sont reconnues au Burundi parce qu’elles sont inscrites dans la constitution et dans d’autres textes internationaux dont ce pays est signataire.

Le président du FOCODE estime qu’au lieu de juger déjà, les pouvoirs publics devraient plutôt en assurer la sécurité pour l’intérêt du pays. Il estime que la véritable question ne se trouve pas dans tous les cas au niveau de la marche manifestation prévue ce lundi, mais plutôt sur le comportement que le pouvoir adopte à propos de la révision de la constitution qui se fait en catimini.

Ce n’est pas une marche manifestation de l’Alliance des Démocrates pour le Changement, ADC- Ikibiri, mais plutôt une marche pour réclamer un débat autour de la révision de la constitution.

Jusqu’à présent la position de l’ADC-Ikibiri ne change pas. Les leaders de cette coalition tiennent mordicus à organiser cette marche manifestation. Les Nations Unies ont déjà demandé à Bujumbura de privilégier le dialogue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

377 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)