Son parti politique crie au montage




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 12 décembre 2013  à 06 : 48 : 03
a

Fénias Nigaba, au nom des représentants du parti Front pour la Démocratie au Burundi , FRODEBU dans toutes les provinces du pays demande aux autorités de ce pays de libérer sans tarder le vice président du parti Sahwanya Frodebu.

Dans un document rendu public ce mercredi ces représentants du parti Frodebu qualifient de montage pur et simple l’arrestation et l’incarcération de Frédéric Bamvuginyumvira la semaine dernière. Pour eux cette stratégie ne vise qu’à couper la tête à l’Alliance pour la Démocratie et le Changement puisque Frédéric Bamvuginyumvira en est un des acteurs politiques clés.

Quant aux reproches adressés aujourd’hui au vice président du parti Frodebu par la justice burundaise, Fénias Nigaba n’en revient pas : « Comment peut on étaler des photos pour montrer qu’il y a eu consommation d’un acte sexuel ? C’est un montage qui ne visait réduire au silence les partis regroupés au sein de l’ADC-Ikibiri tout simplement », souligne t il. Selon Fénias Nigaba aussi longtemps que les plaignants ne se présentent pas dans ce procès, le vice président du Frodebu devrait être libre.

Ce représentant du parti frodebu en province de Cibitoke estime que cet emprisonnement a des liens avec les remous de ces derniers jours autour de la révision de la constitution. Selon lui, cet emprisonnement est purement politique.

Il dit le parti au pouvoir a besoin de faire taire tous les acteurs politiques notamment Bamvuginyumvira parce qu’il avait suivi les accords d’Arusha et était jusqu’alors l’élément catalyseur parmi ceux qui, bec et ongles, refusent l’abrogation de la constitution.

Fénias Nigaba demande à la communauté internationale de presser le pouvoir de Bujumbura pour qu’il cesse l’usage des méthodes qu’il qualifie d’’’hitlériennes’’.

Près de 5 jours après, la femme de Frédéric Bamvuginyumvira vient de sortir de son silence pour soutenir moralement son mari. Dans une interview qu’elle a accordée à la Radio Isaganiro, Gloriose Kubwimana a indiqué qu’en accusant son mari d’adultère, l’honneur de la famille a été mise en cause. Selon elle, Joséphine Nzeyimana avec qui elle est accusée d’avoir couché avec Frédéric Bamvuginyumvira est amie à la même famille.

« Le jour de son arrestation, Frédéric Bamvuginyumvira mon mari avait m’avait avertie qu’il allait arriver avec retard à la maison puisqu’il devait passer à l’hôpital militaire pour rendre visite à un malade. Je demande que mon mari soit libéré. C’est un pur montage, tout simplement si j’avais où porter plainte, je le ferrai », a-t-elle souligné.

Fréderic Bamvugnyumvira serait, selon certains, un candidat présidentiel potentiel au nom de l’ADC-Ikibiri pour 2015. Mais Léonce Ngandakumana a dit récemment que les acteurs politiques regroupés au sein de cette coalition ne s’en étaient pas encore convenu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

463 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)