Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 13 décembre 2013  à 06 : 40 : 41
a

L’ancien ministre de la justice à l’époque du président Pierre Buyoya estime que l’incarcération et l’arrestation de Fréderic Bamvuginyumvira tel que réalisés constituent un déshonneur pour le pouvoir de Bujumbura et en particulier pour la justice burundaise.

Dans une interview que Jean Baptiste Manwangari a accordée à la Radio Isanganiro à propos de cet emprisonnement qui défraie la chronique des médias burundais ces derniers jours, il a dit que l’emprisonnement de l’ancien vice président de la république est purement politique. Selon lui, au stade actuel, l’une des missions importantes du pouvoir de Bujumbura est la promotion de la gouvernance démocratique sur l’échiquier national.

Jean Baptiste Manwangari , l’ancien président du parti Uprona et aujourd’hui membre du courant de la réhabilitation dans ce même parti, a indiqué que cet acte viole les droits fondamentaux de la personne humaine. Il a demandé en particulier à la justice de faire son travail sien à savoir celui de régulation des pouvoirs.

Pour Jean Baptiste Manwangari, les personnes ne partageant pas les visions avec le pouvoir ne sont pas des hommes à faire passer à tabacs, mais plutôt des acteurs de la promotion du débat contradictoire dans le pays exigé en démocratie.

Selon l’ancien président du parti Uprona et ancien ministre de la justice à l’époque du président Pierre Buyoya, la communauté internationale et les confessions religieuses devraient avoir un œil regardant par rapport à la situation politique du moment dans ce pays de l’Afrique centrale.

Fréderic Bamvuginyumvira, ancien vice président de la république du Burundi, a été arrêté la semaine dernière. Il a été incarcéré à Mpimba. Motif : La justice burundaise et la police lui reprochaient d’avoir fait des relations sexuelles dans une maison de passage dans un des quartiers de la ville de Bujumbura. Les acteurs politiques et la société civile, excepté le parti au pouvoir, crient au montage à mobile politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2241 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 9 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 3 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Les étudiants membres de l’ADC interpellent le CNDD-FDD à plus de patriotisme,(popularité : 3 %)

Le forum permanent de dialogue politique, une succursale du parti CNDD FDD selon l’Uprona,(popularité : 3 %)