Les USA saluent la participation des burundais à la MISCA, promettent le soutien




Par: Bernard Bankukira , vendredi 13 décembre 2013  à 16 : 39 : 07
a

L’Ambassadeur des Etats-Unis au Burundi, Dawn Liberi, a rencontré les unités de l’armée nationale burundaise lors de leur embarquement pour Bangui, en République Centrafricaine (RCA).

A l’aéroport international de Bujumbura, l’Ambassadeur Liberi a félicité les troupes burundaises et les a remerciés pour leur participation à la Mission Internationale de Soutien à la République Centrafricaine (MISCA).

« Le Burundi a été un fidèle partenaire en Somalie, où il s’est porté volontaire au début de la mission de l’Union Africaine, et aujourd’hui c’est le deuxième pays le plus grand contributeur de troupes. Nous espérons que le Burundi peut catalyser la même stabilité et le succès à la Mission International de Soutien à la République Centrafricaine sous l’égide de l’Union Africaine. » A-t-elle souligné.

L’Ambassadeur Liberi a indiqué que les Etats-Unis continueront toujours à soutenir les forces africaines dans les efforts de la communauté internationale de contrecarrer une catastrophe humanitaire dans ce pays de l’Afrique centrale, ancienne colonie française.

« Les Etats-Unis octroient 1,5 millions de dollars en appui de transport aérien pour permettre aux forces africaines de se déployer rapidement pour éviter l’expansion de la violence des sectes en République Centrafricaine.

« Les Etats-Unis se joignent à la communauté internationale dans cet effort, parce que nous croyons qu’une action immédiate est nécessaire pour éviter une catastrophe humanitaire en République Centrafricaine, et en raison de notre intérêt pour la paix et la sécurité dans la région.

« Les États-Unis s’emploient à trouver des ressources supplémentaires qui pourraient être disponibles pour répondre aux nouvelles demandes d’assistance afin de soutenir les efforts de la communauté internationale en République Centrafricaine. » A déclaré l’Ambassadeur Liberi.

Ella a également souligné l’importance de la stabilité et de la sécurité en République Centrafricaine et la volonté du gouvernement américain à appuyer la mission dirigée par l’Union Africaine afin de fournir une aide humanitaire et établir un environnement dont l’objectif est une transition politique vers un gouvernement démocratiquement élu.

La République Centrafricaine est déstabilisée depuis que le mouvement rebelle Seleka, composés principalement de musulmans, a chassé le président chrétien François Bozize le 24 mars 2013 et porté au pouvoir l’actuel Michel Djotodia. Un conflit inter-communautaire violent et meurtrier oppose les milices de la Seleka fidèles au président Michel Djotodia, à des groupes d’auto-défense chrétiens reconnus être soutenus par des anciens militaires des Forces armées centrafricaines fidèles au président renversé François Bozizé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

656 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 4 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 4 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 4 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 4 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 4 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 3 %)