Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Rendez- vous du 19 au 20 : La Société Civile y sera malgré les non dits




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 17 décembre 2013  à 15 : 44 : 50
a

La société civile burundaise estime que ce serait une aberration de penser qu’en deux jours, les acteurs de la vie politiques du Burundi vont converger autour de 89 articles prévus au cours des débats sur la révision de la constitution prévus entre le 19 et le 20 de ce mois à l’Assemblée Nationale.

Au cours d’une conférence de presse que 519 de la société civile burundaise engagées dans la campagne « Ne touchez pas au consensus d’Arusha » ont organisée ce lundi autour des débats sur la révision de la constitution prévus au courant de la semaine, Vital Nshimirimana, Délégué Général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, beaucoup de non dits planent autour de la manière dont ces débats auront lieu.

Ces organisations indiquent qu’elles ne savent ni la méthodologie qui sera adoptée par l’Assemblée Nationale, ni les points qui feront objets de débats pendant ces deux jours.

Au regard des inquiétudes des uns et des autres autour des points qui seront abordés pendant ces deux jours, les acteurs politiques ne pouvaient pas toucher sur les articles de nature à mettre en cause les acquis d’Arusha selon ces organisations .

Elles estiment que le préalable devrait être l’évaluation de la mise en place de l’Accord d’Arusha à l’état actuel des choses , mais qu’à cela ne tienne, cette fois ci ces organisations demandent aux acteurs politiques de se limiter uniquement sur les articles de nature à favoriser l’intégration du Burundi dans l’East African Community et la rédaction du code électoral de 2015.

Sans passer par quatre chemins, ces 519 organisations de la société civile s’insurgent en faux contre tout amendement de la constitution ayant pour mission principale de permettre à Pierre Nkurunziza à briguer un 3ème mandat à la tête du pays.

Ils n’entendent pas cautionner aussi la limitation des pouvoirs du sénat et de l’Assemblée Nationale dans le vote des lois, la mainmise de l’exécutif sur la justice, et la votation des lois à majorité absolue.

Même si leurs inquiétudes sont tel, ces organisations de la société civile affirment sans ambages qu’elles participeront dans ces débats sur la révision de la constitution.

Face à un tel dilemme, ces organisations de la société civile plaident pour que les médias aient accès aux débats afin que la population soit au courant des intrigues autour de la révision de la constitution. " La loi fondamentale est une propriété de la population", a-t-il souligné.

L’opposition politique avait menacé de marcher dans la rue en s’inscrivant en faux contre révision de la constitution en catimini par le parti au pouvoir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

314 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 33 %)

La manifestation anti-3è mandat : les femmes descendent dans les rues,(popularité : 11 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 11 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 8 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 8 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 8 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 8 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 7 %)

Evêques catholiques : Année du pardon de Dieu au Burundi,(popularité : 7 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 7 %)