Des familles réclament leurs terres à Buganda




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 décembre 2013  à 14 : 54 : 12
a

Près de 400 familles dont leurs parcelles sont exploitées par le Comité de Gérance du Coton, COGERCO, sur les collines de Rugomero et Miduha en commune de Buganda de la province de Cibitoke réclament des indemnités d’expropriation ou à défaut d’autres terres à cultiver.

Ces familles se sont en effet refugiées en République Démocratique du Congo suite à la guerre fratricide de 1993 au Burundi. Elles regrettent de constater qu’à leur retour d’exil en 1997 leurs terres servent plutôt à la production du coton. Elles déplorent que jusqu’aujourd’hui leurs revendications auprès des autorités administratives et même à la Cogerco sont sans issue. La plupart d’entre elles indiquent que depuis 1949 elles étaient en train d’exploiter ces terres.

Hélas, soulignent encore une fois ces personnes, le Comité de Gérance du Coton a, durant les 4 ans qui viennent de passer, toujours arraché les plantations qu’elles avaient plantées dans ces champs. La polémique est telle que malgré tout, ces familles n’entendent pas cautionner que ces terres soient cédées à la Cogerco aussi longtemps qu’elles n’ont pas de terres de restitution.

Aujourd’hui ces familles réclament que ces terres leur soient restituées ailleurs ou à défaut qu’elles aient des indemnités d’expropriation. Le gouverneur de la province de Cibitoke, Anselme Nsabimana reconnait la précarité des conditions de vie dans lesquelles se trouvent ces personnes. « Pratiquement, la plupart d’entre elles n’ont pas de terres à cultiver », souligne t- il.

Il a dit qu’une commission constituée d’autorités administratives et d’agents de deux ministères à savoir celui de l’agriculture et de l’élevage ainsi que de celui de l’environnement et de l’aménagement du territoire a été mise sur pied pour une issue sur la question. Cette commission aura pour mission d’enquêter sur les familles qui, réellement avaient été propriétaires de terrains à cultiver dans cette localité avant que le Cogerco ne commence à les exploiter pour l’intérêt public. Il leur demande plutôt de faire preuve de patience en attendant l’issue de la question.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

148 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires ,(popularité : 14 %)

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 13 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 6 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Pose de la première pierre du bâtiment de la présidence par le numéro un burundais,(popularité : 5 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 5 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 5 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 5 %)