Le Barreau de Bujumbura sur la brèche




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 décembre 2013  à 06 : 27 : 36
a

Le président du barreau de Bujumbura Me Isidor Rufyikiri se dit victime des revendications ayant trait à l’indépendance de la magistrature vis-à-vis de l’exécutif et regrette d’avoir été empêché à prendre part au congrès de la conférence internationale des pays francophones ce mardi par le pouvoir de Bujumbura.

Dans une conférence de presse de ce mercredi sur les perturbations du fonctionnement dont ce barreau a été victime au cours de ces deux derniers mois, Me Isidor Rufyikiri a indiqué que ce barreau dont il est à la tête est l’enfant mal aimé du pouvoir de Bujumbura. Il est revenu sur l’historique et des intrigues à rebondissements qui ont suivi la sortie médiatique de ce barreau sur l’abrogation de la constitution par le parti au pouvoir.

Selon lui, juste après la dite conférence de presse du 30 octobre, le procureur général près la cour d’appel de Bujumbura lui a confectionné un dossier judiciaire qu’il qualifie "de fantôme" puisqu’il ne repose pas sur des considérations acceptables en justice. Jusqu’à présent, cet avocat dit qu’il avait été appelé à 3 reprises sur un dossier de détournement sans pour autant avoir été interrogé en personne. La façon dont il aurait mal géré les fonds du Centre Burundais d’Arbitrage des Conflits se trouve à la base de ce conflit selon l’avocat Isidor Rufyikiri.

L’avocat Isidore Rufyikiri dit jusqu’ici que les reproches ne visent qu’à ternir son image et par là celle du barreau de Bujumbura parce que la banque mondiale, le financier, de CEBAC lui a accordée un message de félicitation quand à la façon dont l’organisation avait gérée ces fonds.

Au-delà de cette polémique, l’avocat Isidore Rufyikiri ne désarme pas dans sa marche pour la recherche de l’indépendance de la justice. « Le pouvoir de Bujumbura veut nous imposer à vivre une situation indigeste pour nous inciter à perdre le moral et nous rendre. Nous ne le ferons pas », a-t-il souligné.

Homme qui a plus d’une fois connue la prison pour des causes multiples, Isidore Rufyikiri a sur lui beaucoup de dossiers judiciaires pour lesquels il a porté plainte surtout dans le tribunal de la Communauté Est AFricaine ces dernières années.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2400 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)