Gouvernance : Le gouvernement a choisi un voyage solitaire




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 24 décembre 2013  à 06 : 54 : 03
a

« Le projet de loi sur la révision de la constitution a fait objet de polémique au cours de ces quatre dernier mois. Heureusement, le gouvernement a choisi d’écouter les autres acteurs politiques même s’il s’en était gardé dans les premiers jours. Espérons que les acteurs politiques vont s’entendre sur les amendements qui conviennent pour ce pays », ce sont les propos du Professeur Barumwete Siméon.

Dans une étude sur la gouvernance de ces 4 derniers mois au Burundi faite pour le compte de l’Organisation de l’Action Gouvernementale, le professeur Barumwete Siméon a indiqué que le gouvernement n’a pas choisi d’écouter d’autres acteurs politiques sur les dossiers d’une importance capitale sur l’échiquier national.

Outre la révision de la constitution pour laquelle le gouvernement de Bujumbura a consenti à écouter d’autres partenaires politiques contre son gré, le gouvernement a aussi préféré un voyage solitaire dans l’adoption du projet de loi sur la Commission Nationale des Terres et autres Biens ainsi que de sa cour spéciale. Selon lui, le président de la CNTB a été reconduit à son poste alors que d’autres partenaires politiques ne convergeaient pas sur la reconduction, en occurrence les membres du parti UPRONA.

La Commission Vérité et Réconciliation se trouve dans un état de blocage à l’heure actuelle même si le président de la république du Burundi n’en a cessé de proclamer la mise en place au début de chaque année, ceci depuis 3 ans. Selon lui, la façon dont le projet de loi portant mise en place de la CVR manque de transparence.

La même période a été caractérisée par une tension énorme entre le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les enseignants de l’Université du Burundi et les étudiants. Plus de 40 assistants et maîtres assistants auraient été engagés en faisant fi des critères de compétences. La même Université étant aussi secouée par une crise de leadership au sein des étudiants mais le problème est toujours sans issue selon lui.

L’OAG sort des études des fois en vue de prendre position face à de problème de gouvernance réelle. La fois dernière, la même organisation a sorti une étude dans laquelle elle demandait au pouvoir de Bujumbura de laisser la constitution si une fois il n’aurait pas jugé utile d’écouter les autres acteurs politiques avant d’amender ladite constitution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

345 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 65 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 25 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)

Les œuvres du cinquantenaire ou des sept ans du pouvoir CNDD FDD ? ,(popularité : 3 %)