Adoption d’un projet de loi du budget de l’Etat 2014




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 27 décembre 2013  à 14 : 46 : 18
a

Ce projet de loi porte à 1403.3 milliards de francs bu soit 2.5% par apport à celui de 2013, qui était de 1370. milliards de francs bu selon le ministre des finances Tabou Abdallah Manirakiza.

Par rapport au budget de 2013, les amendements ont concerné surtout les ministères de la santé, de l’éducation, l’énergie, l’agriculture et autres pour lesquels le gouvernement envisage ajouter plus de moyens.

Les députés ont cherché à savoir la somme d’argent en provenance des instances de lutte contre la corruption qui entrera dans le trésor de l’Etat mais le ministre Tabou Abdallah Manirakiza n’a pas donné plus de détails à la question sauf que le gouvernement envisage percevoir plus d’un milliards selon ses propos.

Les recettes proviendront aussi des différentes missions des militaires burundais qui se trouvent à l’étranger comme en République Centre Africaine, au Mali et ailleurs. Là aussi, le ministre des finances Tabou Abdallah Manirakiza semble être évasif par rapport à la question de la somme d’argent qui sera collectée pour entre affectée dans le trésor publics. ‘’C’est une question à laquelle le ministère de tutelle n’a pas de précision parce qu’elle relève du secret militaire en partie’’, a souligné encore une fois le ministre Tabou Abdallah Manirakiza.

L’austérité est de rigueur dans ce budget à l’instar de celui de 2013 selon le ministre des finances Tabou Abdallah Manirakiza qui a encore une fois ajouté que plus de 37 millions ont été ajoutés au budget de l’Assemblée Nationale et du Sénat pour l’harmonisation des budgets de ces deux institutions .

Les débats autours de ce projet de loi, soit un document de plus de 1000 pages ont été discutés en près de 5 heures par les députés. Ce document a fait objet de débat pendant ce temps, certains spécialistes en macroéconomie, notamment Donatien Bihute et l’ancien ministre des finances le professeur Charles Nihangaza . Ils avaient signalé à plusieurs reprises que les parlementaires n’auront pas un moment suffisant pour en débattre davantage. ‘’Heureusement’’, le projet de loi a été adopté à l’unanimité puisque son analyse était prévu normalement en octobre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1963 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 5 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 4 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 3 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 3 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 2 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 2 %)

Une des campagnes clés pour la transparence économique,(popularité : 2 %)