Conférence publique des portes paroles ou rhétorique non performative




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 27 décembre 2013  à 06 : 26 : 29
a

« Qui sont ces ministres incapables d’être disponibles pour au moins deux heures afin d’éclairer l’opinion des citoyens sur les défis du temps », ce sont les propos de Pacifique Nininahazwe ce jeudi à propos de la conférence publique des portes paroles des ministères prévues ce vendredi qualifiée de semblant de réponse aux défis de l’heure au Burundi.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro, le président du Forum pour la Conscience et le Développement Pacifique Nininahazwe, s’est inscrit en faux contre certains aspects caractéristiques de cette conférence publique.

Selon lui, au moment où les premiers gestionnaires de chaque ministère sont ici au pays , ils devraient faire preuve de sagesse et consacrer une partie de leur agenda pour se présenter dans cette rencontre afin de donner leurs points de vue sur les questions qui seront posées parce que leurs propos sont surtout performatifs.

Pacifique Nininahazwe estime que les médias devraient s’organiser en conséquence pour que d’autres acteurs de la vie politique du Burundi en occurrence l’opposition politique et la société civile reçoivent eux aussi un temps similaire pour s’exprimer sur les questions de l’heure.

L’organisation de cette conférence publique roule aussi contre la séparation de trois pouvoirs selon Pacifique Nininahazwe, car toutes ces autorités se présentent là au nom du président de la république.

La même analyse relève aussi de l’opposition politique. François Bizimana , porte parole du parti Conseil National pour la Défense de la Démocratie (CNDD) a rappelé que les ministres avaient normalement promis de rendre compte tous les 6 mois toutes les activité qu’ils auront accomplis, hélas ils ne le font pas.

Mais les autres associations de la société civile, telle Izere, en font une tout autre analyse. Il n’y a aucun mal pour que les portes paroles des ministères animent cette conférence puisque cela est leur mission principale. Une certaine opinion estime que cette conférence publique ressemble à une propagande malicieuse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

221 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 7 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 7 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore,(popularité : 3 %)