"Une analyse légère du budget de l’Etat’’, dixit la parcem




Par: , samedi 28 décembre 2013  à 14 : 26 : 49
a

La PARCEM estime que beaucoup de zones d’ombre jalonnent le nouveau projet de loi sur le budget de l’Etat 2014 et risquent d’ouvrir la porte à la baisse du pouvoir d’achat de la population au cours de l’année prochaine.

Au cours d’une conférence de presse de ce vendredi sur les imperfections contenues dans le projet de loi sur le budget de l’Etat – exercice 2014, le président de la Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changement des Mentalités, Faustin Ndikumana, a indiqué que le gouvernement est incapable d’expliquer où il pourra tirer plus de 60 milliards de francs au moment où plus de 600 milliards proviendront essentiellement de la part des bailleurs de fonds. Cette situation prédispose encore une fois le Burundi à une situation de crise financière selon Faustin Ndkikumana.

Le président de cette organisation de la société civile estime que la taxation des biens et services qui sera inéluctable aura pour incidence l’augmentation des taxes sur des marchandises sur le marché, une situation ayant des résultats néfastes sur le pouvoir d’achat de la population.

Les secteurs de croissance économique ont été relégués à l’écart par le gouvernement selon cet activiste des droits économiques au Burundi. Faustin Ndikumana a indiqué que le secteur de l’agriculture, celui de l’énergie et autres n’ont pas eu une place de choix dans ce projet de loi. Face à cette situation, il a qualifié de légèreté, les 5 heures que les députés ont consacré à l’analyse du projet de loi sur le budget de l’Etat.

Pour que tous les acteurs politiques du Burundi se retrouvent dans ce projet de loi, les acteurs politiques, la société civile et les spécialistes des questions d’ordre économiques devraient s’entendre sur les défis à porter à ce pays. Ce faisant, chaque ministère devrait aussi recevoir un moment pour expliquer la façon dont il compte utiliser son budget au lieu de consacrer seulement 5 heures au débat sur un projet synonyme de cœur de la vie économique du pays.

Ce projet de loi prévoit plus de 60% du budget aux frais de fonctionnement des différents ministères. Depuis 2010, la société civile s’indigne contre le même projet de loi sous prétexte qu’il arrive souvent avec retard.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1040 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Du dégel « gelé »



a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi





Les plus populaires
Burundi : Du dégel « gelé »,(popularité : 100 %)

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 22 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 13 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 12 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 9 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 9 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 9 %)

Foire informatique : Les jeunes moins intéressés ,(popularité : 9 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 9 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 9 %)