Seul le président peut le faire sortir de prison




Par: , samedi 28 décembre 2013  à 14 : 33 : 38
a

« La justice avait fait le travail qui est le sien en lui accordant la libération provisoire. Cette fois si la seule personne qui pourrait faire mieux pour qu’il retrouve sa liberté est le Président Pierre Nkurunziza », se sont les propos de Léonce Ngendakumana , le président du Front pour la Démocratie au Burundi, Sahwanya-Frodebu, par rapport à la confirmation de la détention préventive de Fréderic Bamvuginyumvira par la cour suprême ce jeudi.

Au cours d’une interview que Léonce Ngendakumana a accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi, soit 48 heures après de confirmation de cette détention pour cause de poursuite des enquêtes, le président du parti Sahwanya-Frodebu a indique la justice n’avait rien ménagée pour que l’ancien vice président de la république soit libre mais puisque c’est un procès politique, il revient à l’exécutif de lui accorder cette liberté.

La cour suprême a en effet dit qu’elle a voulu s’accorder davantage de temps pour faire des enquêtes sur les infractions dont l’ancien premier vice président de la république est présumé innocent.

Fréderic Bamvuginyumvira a été arrêté il y a près de trois semaine. A son arrestation, la justice burundaise lui reprochait d’adultère. Avec le temps, cette infraction a manqué de fondement légal et Fréderic Bamvuginyumvira est détenu pour tentative de corruption.

Plus d’un homme politique à part le parti au pouvoir estiment qu’il est victime de sa probable candidature aux élections présidentielles pour le compte de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC-Ikibiri, en 2015. Reconnu dans la société burundaise sous le sobriquet de Monsieur propre, Fréderic Bamvuginyumvira est réputé comme un homme qui jouit d’une considération dans le milieu politique burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1786 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 6 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 4 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 4 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 4 %)

Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région,(popularité : 4 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 4 %)

Le CPJ et HRW s’inscrivent en faux contre l’intimidation des média au Burundi,(popularité : 4 %)

La CNIDH met en garde contre toute violation des droits humains,(popularité : 4 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 4 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 4 %)