Qui sont dans le collimateur des probables partis politiques satellites du CNDD-FDD ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 28 décembre 2013  à 19 : 30 : 48
a

8 partis politiques accusent certains évêques dont ils ne citent pas nommément et le président du Forum pour la Conscience et le Développement de faire de la politique sans fard ni exotisme alors que la constitution burundaise ne le leur reconnait pas.

Au cours d’une conférence de presse que ces organisations politiques ont tenu ensemble ce samedi, elles ont indiqué que dans certaines localités du pays les évêques enseignent à leurs croyants dans les Églises le contenu quelques uns des points ayant fait objet de débat autour de la constitution entre le 19 et le 20 à l’Assemblée Nationale.

Pour ces partis politiques, ce comportement est contraire aux articles régissant le fonctionnement des confessions religieuses contenus dans la loi fondamentale puisqu’il leur est interdit de faire de la politique.

La même mise en garde a été adressée à Pacifique Nininahazwe , le président du Forum pour la Conscience et le Développement.
Selon Bucumi Tite, l’un des présidents de ces partis politiques Pacifique Nininahazwe est inéluctablement un homme politique puisqu’il a promis qu’il compte se faire élire en 2015. « Le train est donc en marche, qu’il cesse de tromper l’opinion puisqu’il a promis qu’en 2015.

Il va embrasser la carrière politique en collaboration avec l’opposition politique comme cela transparait dans sa sortie médiatique de la synergie du 27 décembre 2013. Ce faisant, Pacifique Nininahazwe a dit que cela pourrait amener la société civile à sauver ce pays », a-t-il souligné.

De la part de ces partis politiques, Pacifique Nininahazwe se doit de dissiper tous les malentendus actuels autour de ces prises de position puisque visiblement il ne fait rien d’autre que la politique en se faisant passer pour un membre de la société civile.

Ces partis politiques sont le FNL Iragi rya Gahutu, Parti l’Indépendance Economique du Burundi et autres. Certains observateurs estiment que tous ces 8 partis politiques seraient des satellites du parti au pouvoir. Les présidents de ces derniers ne reconnaissent pas qu’ils sont en coalition jusqu’à présent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1429 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 6 %)

Les communes de la Mairie seront Muha, Mukaza et…mais ,(popularité : 5 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 3 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 3 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 3 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 3 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 3 %)