Qui sont dans le collimateur des probables partis politiques satellites du CNDD-FDD ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 28 décembre 2013  à 19 : 30 : 48
a

8 partis politiques accusent certains évêques dont ils ne citent pas nommément et le président du Forum pour la Conscience et le Développement de faire de la politique sans fard ni exotisme alors que la constitution burundaise ne le leur reconnait pas.

Au cours d’une conférence de presse que ces organisations politiques ont tenu ensemble ce samedi, elles ont indiqué que dans certaines localités du pays les évêques enseignent à leurs croyants dans les Églises le contenu quelques uns des points ayant fait objet de débat autour de la constitution entre le 19 et le 20 à l’Assemblée Nationale.

Pour ces partis politiques, ce comportement est contraire aux articles régissant le fonctionnement des confessions religieuses contenus dans la loi fondamentale puisqu’il leur est interdit de faire de la politique.

La même mise en garde a été adressée à Pacifique Nininahazwe , le président du Forum pour la Conscience et le Développement.
Selon Bucumi Tite, l’un des présidents de ces partis politiques Pacifique Nininahazwe est inéluctablement un homme politique puisqu’il a promis qu’il compte se faire élire en 2015. « Le train est donc en marche, qu’il cesse de tromper l’opinion puisqu’il a promis qu’en 2015.

Il va embrasser la carrière politique en collaboration avec l’opposition politique comme cela transparait dans sa sortie médiatique de la synergie du 27 décembre 2013. Ce faisant, Pacifique Nininahazwe a dit que cela pourrait amener la société civile à sauver ce pays », a-t-il souligné.

De la part de ces partis politiques, Pacifique Nininahazwe se doit de dissiper tous les malentendus actuels autour de ces prises de position puisque visiblement il ne fait rien d’autre que la politique en se faisant passer pour un membre de la société civile.

Ces partis politiques sont le FNL Iragi rya Gahutu, Parti l’Indépendance Economique du Burundi et autres. Certains observateurs estiment que tous ces 8 partis politiques seraient des satellites du parti au pouvoir. Les présidents de ces derniers ne reconnaissent pas qu’ils sont en coalition jusqu’à présent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1448 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 7 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 4 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 4 %)

Incarcération de deux militants du parti FNL à Kirundo,(popularité : 4 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 4 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 4 %)

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine,(popularité : 4 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Abolition de la peine de mort oui, mais...,(popularité : 4 %)