ETS : La ministre dissipe la tension




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 3 janvier 2014  à 12 : 33 : 21
a

La ministre de l’enseignement primaire et secondaire a décidé de revoir la décision de renvoyer définitivement 6 élèves de l’Ecole Technique Secondaire soupçonné d’avoir pris part dans l’empoisonnement d’un élève de cette école.

Au cours d’une visite de travail dans cet établissement ce jeudi , Rose Gahiru était venue calmer la tension qui y fait parler d’elle depuis bientôt plus d’un mois. Dans une correspondance que les enseignants avaient rendue publique au début de la semaine, ils avaient plaidé pour la suppression de la mesure. La réponse du ministre de tutelle est cependant évasive.

Le ministre a accepté que ces élèves retournent en classe excepté celui qui avait dit le premier qu’il allait être tué à l’aide d’un poison. La ministre de l’enseignement primaire a indiqué que cet élève sera sanctionné à cause de ses nombreuses absences en classe conformément au règlement scolaire.

Pour certains des enseignants à cette école, cet élève ne devrait pas du tout subir des sanctions notamment parce qu’il était hospitalisé pendant que les autres subissaient les examens de fin du trimestre.

Rose Gahiru a indiqué que le ministère de la justice va faire des enquêtes pour que la lumière sur ce dossier d’empoisonnement trouve solution dans cette école. Selon elle, les sanctions seront prises après les enquêtes.

Outre ce problème, l’école serait aussi un terrain propice pour les activités du parti au pouvoir selon les témoignages de certains enseignants. Des jeunes imbonerakure au sein de cette école intimideraient d’autres élèves en dehors des heures de cours. Le directeur de cette école Désiré Manangirakamaro réfute toutes ces allégations. Selon lui, toutes ces accusations ne sont que des invectives.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1591 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 26 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

NGOZI : Un nouveau centre neuropsychiatrique ,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

UB : Ça sent le détournement ,(popularité : 2 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 2 %)

La thérapie de l’eau thermale, des habitants de Mugara témoignent,(popularité : 2 %)