Université du Burundi, vers la fusion de toutes les facultés en une seule : La faculté des sciences !




Par: , lundi 6 janvier 2014  à 08 : 59 : 26
a

Opinion de Gervais NZIKORURIHO, de Dendermonde - BELGIQUE

Suite au récent scandale de recrutement des professeurs à l’université du Burundi, pour ne pas cautionner la gestion désastreuse de cette institution académique, certains doyens ont démissionné de leurs postes. Ce sont notamment le doyen de la faculté des sciences économiques, le doyen et le vice-doyen de la faculté de droit.

Comme si les facultés n’avaient aucune spécificité, il paraitrait que le recteur de l’université, Gaston Hakiza, géologue de formation, aurait désigné un chimiste à la tête de la faculté des sciences économiques et un physicien à la tête de la faculté de droit. Probablement que bientôt il va désigner un mathématicien à la tête de la faculté des lettres non pas pour continuer à y enseigner la langue de Shakespeare, de F. Hollande, de Ntahokaja ou de Babubacu mais plutôt la langue des signes, c’est codé, c’est plus scientifique.

Il semble que pour vivre tranquilles, beaucoup de gens ont opté d’être des sourds muets. Apparemment cette faculté devrait être réformée car des journalistes et d’autres gens formés par celle-ci (notamment Bamvuginyumvira) parlent trop et dérangent le pouvoir.

Malheureusement, même en y enseignant que la langue des signes, rien ne garantit que la faculté ne produirait pas des ratés comme celui qui a fait l’interprétation du discours du président Barack Obama lors des funérailles du Grand Homme Nelson Mandela.

Si je reviens à la faculté de droit, l’incident de désigner un physicien à la place d’un juriste est probablement nouveau à l’université, mais pas dans la gestion publique burundaise. Je me souviens que sous la présidence de Mr Ntibantunganya, une dame chimiste du nom de Vestine Mbundagu a été nommée conseillère principale chargée des questions juridiques et administratives. Apprenant la nouvelle, le sage prof Makoroka s’est indigné en disant : Si nos autorités peuvent transformer du jour au lendemain un chimiste en un juriste, alors que deviendront les pauvres étudiants que nous formons ? Il ne croyait pas si bien prédire ! A entendre de loin ce qui se passe au niveau de la justice burundaise, je crains qu’à la place des juristes l’on ait nommé magistrats des chimistes, physiciens, biologiste etc. alors que beaucoup d’écoles secondaires peinent à trouver des profs de sciences.

Face à cette situation, je me pose 2 questions : où va-t-on avec ça ? Quand pensera-t-on à appliquer le principe sacré de GRH : « l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut et au moment qu’il faut » ? Il y a un adage qui dit : qui vivra verra ! Moi je la complète en disant : Au Burundi, qui vivra verra mais mourra d’inadaptation ou de dépression !

Je conclue par cette inquiétude : « Au Burundi, ce sont probablement des gens atteints de la maladie d’Alzheimer au stade avancé qui y vivent mieux. »




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1294 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La démocratie en danger au Burundi



a

Heureusement, nous mourons



a

2015 : Le Burundi à la croisée des chemins



a

La vérité du vote de 2015 et la légitimité sans appel du gagnant



a

Regard rétrospectif sur la manifestation du 10 mai 2014 à Ottawa



a

Stratégie d’ancrage militarisé du régime ou bourgeonnement vers un génocide au Burundi ?



a

Ingérence ou trait de caractère du pouvoir de Bujumbura ?



a

Le nouveau Maire élu de Gatineau rend hommage à feu Ambassadeur Philippe Kanonko



a

Voeux à l’occasion du 11è anniversaire de la Radio Isanganiro



a

Elections de 2015 au BURUNDI : Promesses, Dons et Lobbyings





Les plus populaires
Enlevé à son domicile par des policiers, son corps est retrouvé à Kiremera, sa tête à Bwoga,(popularité : 4 %)

UK criticised for lack of clarity on decision to cancel aid to Burundi,(popularité : 4 %)

Les "non-dit" du rapatriement controversé des restes du corps de MwambutsaIV :
Opinion d’Emmanuel Ndayirukiye ; Rohero ; Bujumbura-Burundi,(popularité : 3 %)

LA CULTURE DU SECRET PAR L’ACTUEL GOUVERNEMENT DU BURUNDI REMPORTE SUR LA PROMOTION DE SA TRANSPARENCE,(popularité : 3 %)

Stratégie d’ancrage militarisé du régime ou bourgeonnement vers un génocide au Burundi ? ,(popularité : 3 %)

Finalement à qui profite la démocratie occidentale ?,(popularité : 3 %)

Elections de 2015 au BURUNDI : Promesses, Dons et Lobbyings,(popularité : 3 %)

Dépouille de Mwambutsa IV : Quelles leçons doit-on tirer de la décision de la cour de Genève ?,(popularité : 3 %)

Voeux à l’occasion du 11è anniversaire de la Radio Isanganiro,(popularité : 3 %)

Que faut–il dire des assises de Bujumbura du 28 au 30 juin ?,(popularité : 3 %)