Les grossesses dans les écoles font rage à Muyinga




Par: Dieudonné Nzeyimana , lundi 6 janvier 2014  à 11 : 56 : 39
a

Le 2ème trimestre de l’année scolaire 2013/2014 commence avec une campagne dénommée « Zéro grossesse » en milieu scolaire dans toutes les écoles de la province de Muyinga, nous sommes au nord du pays.

Blaise-Pascal Misago, directeur provincial de l’Enseignement à Muyinga, fait état de 12 filles engrossées au cours du 1er trimestre, alors que le rapport du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) révèle 70 cas de grossesses non désirées des élèves du primaire et du secondaire dans la seule commune de Muyinga l’année passée. Les auteurs de ces grossesses sont principalement les exploitants de l’or à Kamaramagambo en commune de Butihinda.

Les établissements du milieu urbain sont les plus touchés. En effet, parmi les 12 filles engrossées au cours du 1er trimestre, 10 étudient dans les écoles du chef lieu de la province de Muyinga, à savoir l’Ecole Technique de Gestion (ETG) de Mukoni, Lycée communal de Muyinga et le Collège de la COMIBU.

Agathe Minani, chargée de la planification à la Direction Provinciale de l’Enseignement regrette que même les filles des écoles primaires sont touchées. Ainsi, parmi les 70 cas documentés par le FINUAP l’an passé, 19 sont des écolières.

Les responsables de l’enseignement à Muyinga indiquent que cette situation persiste à cause de l’impunité. Blaise-Pascal Misago souligne que la loi en vigueur est lacunaire car seuls les enseignants sont sanctionnés s’ils engrossent une élève.

Parmi les stratégies en vigueur pour éradiquer ce fléau figurent entre autre la sensibilisation contre cette pratique et la création des comités d’alerte au niveau des écoles, organes regroupant les filles, chargés de dénoncer chaque cas de fille qui entretient des relations d’amitié avec les commerçants de l’or.

Agathe Minani indique que de tels comités ont déjà été créés dans trois communes, Muyinga, Butihinda et Giteranyi, par la direction provinciales de l’enseignement en collaboration avec le comité Justice et Paix du Diocèse Catholique de Muyinga. Mais la meilleure façon de lutter contre cette catastrophe est, selon le directeur provincial de l’Enseignement à Muyinga, de mettre en place une loi spéciale réprimant les auteurs de ces grossesses, qui qu’ils soient.

Alors que les parents demandent aussi de fortes sanctions pour combattre ce désastre, certains d’entre eux privilégient le règlement à l’amiable avec les auteurs de ces grossesses, qui payent beaucoup d’argent comme dote pour mariage, au lieu de les traduire en justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

525 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 13 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 7 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 7 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 7 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 7 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 6 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 6 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 6 %)