Manque de subside dans les écoles à régime d’internats




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 7 janvier 2014  à 08 : 04 : 50
a

Les fournisseurs de vivres dans les écoles à régimes d’internat en province de Karuzi et en Mairie de Bujumbura ont, depuis ce lundi, décidé de ne plus leur fournir les vivres suite aux dettes que ces écoles doivent envers eux depuis le début de l’année scolaire.

Selon Désiré Hakizimana, directeur de l‘Ecole Technique Secondaire de Karuzi , l’école à elle seule doit envers les commerçants plus de 90 millions de francs burundais. Puisque les commerçants ont refusé de leur fournir ces vivres, le directeur de cette école a indiqué qu’ils ont pour le moment décidé de chercher les vivres au jour le jour juste pour question de survie des élèves.

Le même phénomène s’observe dans quatre autres écoles de ladite province à régimes d’internat. Les dettes que ces écoles doivent envers ces fournisseurs de vivres varient entre 70 et 90 millions de francs bu par école.

Les commerçants estiment qu’ils ne peuvent pas continuer à fournir ses vivres gratuitement en alourdissant davantage les dettes. Ils demandent au ministère de tutelle de leur payer ces dettes pour continuer à exercer cette activité aussi bien pour l’intérêt des éduqués que du pays.

Dans l’entre temps, une des difficultés pour les fournisseurs est qu’ils attendent plusieurs jours pour être payé. Cette situation les pousse à travailler à perte surtout pour ceux qui avaient contacté des crédits en banques selon leurs propos.

Le problème fait parler de lui aussi dans les écoles à régime d’internat en Mairie de Bujumbura. Les écoles Lycée du Lac, le Lycée de Vugizo et d’autres doivent envers les fournisseurs des dettes presque similaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

234 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 15 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 15 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 14 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 14 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 14 %)

Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés,(popularité : 13 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 12 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 12 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 11 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 11 %)