Manque de subside dans les écoles à régime d’internats




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 7 janvier 2014  à 08 : 04 : 50
a

Les fournisseurs de vivres dans les écoles à régimes d’internat en province de Karuzi et en Mairie de Bujumbura ont, depuis ce lundi, décidé de ne plus leur fournir les vivres suite aux dettes que ces écoles doivent envers eux depuis le début de l’année scolaire.

Selon Désiré Hakizimana, directeur de l‘Ecole Technique Secondaire de Karuzi , l’école à elle seule doit envers les commerçants plus de 90 millions de francs burundais. Puisque les commerçants ont refusé de leur fournir ces vivres, le directeur de cette école a indiqué qu’ils ont pour le moment décidé de chercher les vivres au jour le jour juste pour question de survie des élèves.

Le même phénomène s’observe dans quatre autres écoles de ladite province à régimes d’internat. Les dettes que ces écoles doivent envers ces fournisseurs de vivres varient entre 70 et 90 millions de francs bu par école.

Les commerçants estiment qu’ils ne peuvent pas continuer à fournir ses vivres gratuitement en alourdissant davantage les dettes. Ils demandent au ministère de tutelle de leur payer ces dettes pour continuer à exercer cette activité aussi bien pour l’intérêt des éduqués que du pays.

Dans l’entre temps, une des difficultés pour les fournisseurs est qu’ils attendent plusieurs jours pour être payé. Cette situation les pousse à travailler à perte surtout pour ceux qui avaient contacté des crédits en banques selon leurs propos.

Le problème fait parler de lui aussi dans les écoles à régime d’internat en Mairie de Bujumbura. Les écoles Lycée du Lac, le Lycée de Vugizo et d’autres doivent envers les fournisseurs des dettes presque similaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

202 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 31 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 19 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 8 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 5 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 4 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 4 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)