Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées




Par: Désiré Nimubona , jeudi 15 décembre 2011  à 12 : 23 : 45
a

« Le Gouvernement du Burundi compte beaucoup sur les appuis et contributions des pays et organisations que vous représentez dans la mise en œuvre du CSLP2 (Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté : Deuxième Génération) aussitôt qu’il sera disponible ». Tel est l’appel lancé par le deuxième vice-président de la république Gervais Rufyikiri ce mercredi lors d’une rencontre avec les missions diplomatiques accréditées à Bujumbura.

Invitant tous les pays représentés au Burundi à une conférence des bailleurs de fonds et des amis du Burundi dans les jours à venir, le deuxième vice-président a demandé aux « partenaires techniques et financiers de se préparer pour répondre présent à la conférence de Busan, en voie de la préparation et surtout pour y donner des messages forts annonçant des engagements consistants à soutenir notre politique de développement social, politique et économique ».

Il y a des raisons d’aider le Burundi : « Le pays a fait des progrès en matière de bonne gouvernance, selon lui, la Cour Anticorruption à elle seule a déjà fait le recouvrement de plus de 550 millions de francs burundais, tandis que la Brigade Anticorruption a permis d’éviter un manque à gagner au trésor public d’un montant de 6.763.940.929 francs burundais », a-t-il souligné, ajoutant bien sûr que le pays connait quelques défis mais pas à l’échelle de se voir refusé de l’aide.

Selon le deuxième vice-président de la république du Burundi Gervais Rufyikri, le taux de croissance actuel est de 4.5%, un taux jugé trop bas pour un pays qui sort fraîchement de la guerre civile qui a affaibli presque tous les secteurs de la vie du pays.

Les prix des produits pétroliers montent, la hausse des prix des produits de première nécessité y compris les produits alimentaires, est un autre grand défi qu’il faut relever.

Des exigences …

Les missions diplomatiques cependant ont des conditions pour que la vie économique du Burundi s’améliore. Il faut lutter contre les cas d’impunités qui se comptent par milliers dans ce pays, lutter contre la corruption et les malversations économiques et stabiliser le pays au point de vu sécuritaire.

Selon Stephane De Locker Représentant l’Union Européenne au Burundi, le Burundi a du pain sur la planche pour séduire les donateurs à appuyer financièrement le Burundi.

Selon lui, le pays se distingue encore une fois dans des cas d’exécutions extrajudiciaires, et regrette aussi le fait que la sécurité se détériore ces deniers jours au Burundi. La conférence de Busan, prévue pour dans les prochains jours, risque de ne pas être une solution aux problèmes du Burundi si des mesures qui s’imposent ne sont pas prises et dans l’immédiat pour redorer l’image du pays.

La Belgique, qui est aussi l’un des grands partenaires du Burundi a promis de continuer à soutenir le Burundi, exigeant une lutte solide contre la corruption et les malversations économiques. Toutes fois, cette ancienne puissance coloniale du Burundi a fait savoir, via son ambassadeur Jozef Smets, que des investisseurs belges pourront venir au Burundi dans les tout prochains jours.

Le Kenya, de son côté, demande au Gouvernement Burundais d’initier des procédures menant au renforcement de l’inspection générale de l’Etat.

Réagissant à ces préoccupations des bailleurs, investisseurs et missions diplomatiques accréditées à Bujumbura, le deuxième vice-président de la république, Gervais Rufyikiri, a fait savoir que la sécurité est totale dans le pays, sauf quelques cas isolés liés à la circulation des armes dans la sous-région et au Burundi, des cas de banditisme et même des conflits fonciers.

Si non, selon lui, la sécurité, telle qu’elle est actuellement, n’est pas un grand problème surtout que les corps de sécurité sont à l’œuvre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1146 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 11 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 9 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 6 %)

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs,(popularité : 6 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 6 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 5 %)

J.M Rurimirije appelle la diaspora à investir au Burundi ,(popularité : 5 %)

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen ,(popularité : 4 %)

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés ,(popularité : 4 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 4 %)