Maître Rufyikiri sous menace d’emprisonnement




Par: , mercredi 8 janvier 2014  à 14 : 54 : 18
a

Le président du barreau de Bujumbura, Maître Isidore Rufyikiri, rentre tête haute malgré deux mandats d’arrêt contre lui émis par Marie Ndayikunda, substitut du procureur près la cour anti-corruption, en l’espace de quelques minutes seulement.

Me Isidore Rufyikiri était convoqué par la cour anti-corruption ce mercredi à Bujumbura, qui l’accuse de détournement et de gestion frauduleuse des avoirs du Centre Burundais d’Arbitrage et de Conciliation, CEBAC. Cela était lisible sur le 2è mandat tandis que le 1er l’accusait simplement de détournement, une infraction qui ne concerne que les agents de la fonction publique.

En amenant le 2è mandat, on demandait aux avocats conseils de Rufyikiri de remettre le 1er comme s’il y avait eu une erreur.

Sur les deux mandats aussi, il est écrit que le prévenu est en aveu ou qu’il existe des indices sérieux de culpabilité. Pourtant, il n’avait pas été entendu par la cour, et se demande comment il peut passer en aveu. Ici il vaudrait signaler que la cour lui a refusé de comparaître avec les avocats conseils qui étaient avec lui.

Selon le prévenu Me Isidore Rufyikiri, ce dossier est plus politique que juridique. Il estime que le pouvoir du Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie, CNDD-FDD, a un plan de le remplacer à la tête du barreau de Bujumbura par un membre de ce parti, pouvant travailler sous son poids et son plan.

De plus, selon toujours Me Rufyikiri, le pouvoir de Bujumbura ne veut pas arrêter un fautif, mais ne veut que faire taire la voix d’un homme qui dit haut ce que l’on pense tout bas, qui dit ce que le même pouvoir ne veut pas entendre.

Bien qu’il soit rentré tranquillement, la peur d’être conduit à la prison centrale de Mpimba reste là car le mandat d’arrêt n’a pas été annulé et il n’y a pas eu non plus d’élargissement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

754 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 2 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)