Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le CNDD-FDD s’insurge contre les déclarations d’Hon. Nditije sur la CNTB




Par: Bernard Bankukira , lundi 13 janvier 2014  à 17 : 20 : 03
a

Le groupe parlementaire du Conseil National pour la Défense de la Démocratie-force pour la Défense de la Démocratie (CNDD-FDD) dit que les allégations faites par l’Hon. Charles Nditije, président du parti Uprona, contre la Commission Nationale des Terres et Biens et la nouvelle loi régissant cette commission, n’ont aucune autre visée que de désorienter l’opinion nationale et internationale.

Dans une conférence de presse tenue ce lundi par l’Hon. Félicien Nduwuburundi, président du groupe parlementaire du CNDD-FDD au sein de l’Assemblée Nationale burundaise, en réaction contre la déclaration de Charles Nditije du 04 janvier 2014, l’Hon. Nduwuburundi a dénoncé ce qu’il a appelé « le spectre de la guerre et l’anarchie » brandis régulièrement par l’Hon. Charles Nditije, n’ayant pour but que de remettre « l’épée dans la plaie des burundais meurtris pendant tant d’année de règne de l’Uprona, alors parti unique et même parti-Etat ».

En effet, dans cette déclaration du parti de Rwagasore, Charles Nditije avait dénoncé toute une multitude d’articles dans la nouvelle loi régissant la CNTB qu’il qualifie d’inconstitutionnelle et conférant des pouvoirs exorbitants cette commission.

Aux yeux de l’Uprona, alors que la nouvelle loi ferait fi de « l’indemnisation des occupants secondaires prévue par les accords d’Arusha », elle prive les citoyens du droit de recours et consacre une réforme agraire au Burundi en expropriant les tutsi au profit des Hutu.

Dans cette même déclaration, l’Hon. Nditije accuse le parti au pouvoir de vouloir faire cavalier seul en ignorant toutes les 45 propositions pour amendement formulées par les législateurs issus du parti Uprona sur cette loi.

Contre toutes ces accusations de l’ UPRONA, ancien parti unique, le parti au pouvoir rappelle que la mission de la CNTB n’est autre que la réhabilitation des sinistrés dans leurs droits, ainsi qualifiant d’arrogance et n’ayant d’autres visées que celles électoralistes l’attitude de l’Hon. Charles Nditije.

Selon le groupe parlementaire du CNDD-FDD, les amendements formulés par le parti Uprona ne visaient qu’à conformer la « dépossession définitive des sinistrés de leurs propriétés par les spoliateurs et autres détenteurs précaires des biens mal acquis suite aux différentes crises ayant secoué le Burundi depuis l’indépendance ».

« Le groupe parlementaire du CNDD-FDD trouve que le président du parti uprona s’illustre pour une arrogance verbale caractérisant les anciens gestionnaires de la chose publique, le dénigrement des institutions et de ses organes, la remise en cause du mandat populaire et une critique acerbe et virulente des personnalités physiques pour des visions et calculs simplement électoralistes », regrette l’Hon. Nduwuburundi, ajoutant que les sorties médiatiques de l’Hon. Nditije renferment un non-dit.

Le président du groupe parlementaire CNDD-FDD accuse aussi l’Hon. Charles Nditije de vouloir « ethniser » la question des terres et autres biens spoliés à la suite des événements douloureux qu’a connu le pays. L’Hon. Nduwuburundi indique que la question des terres n’est pas du tout ethnique, à voir la loi sur la CNTB qui définit la représentation ethnique au sein de cette commission et les données sur terrain qui montrent que les sinistrés se retrouvent dans toutes les ethnies et à travers toutes les provinces du pays.

Il va même plus loin en accusant le parti Uprona d’avoir créé un désordre que vit le pays actuellement et qu’il est entrain d’obstruer les efforts de redressement entrepris par le pouvoir actuel.

« Au moment où la majeure partie de burundais parlent de paix et d’organisation effective, il est inconcevable que le parti Uprona qui était aux affaires quand tous ces malheurs sont arrivés soit le porte-flambeau de ceux qui veulent torpiller l’action d’une institution qui cherche à mettre de l’harmonie dans le désordre que l’Uprona a créé et entretenu au fur des années », regrette l’Hon. Nduwuburundi.

Il accuse l’Hon. Charles Nditije d’être animé d’un extrémisme politique qui le pousse à aller à l’encontre des « efforts en cours contre la consolidation de la paix » et d’être « insensible aux réalités de terrain qu’il déforme à sa propre convenance ».

Selon les parlementaires du CNDD-FDD, seuls les mobiles politiques animent les dirigeants du parti Uprona, soucieux de gagner facilement les élections de 2015.

Comme rappel, la nouvelle loi portant mission et composition de la CNTB a été promulguée le 31 décembre 2013 par le président Pierre Nkurunziza après que l’Assemblée national ait adopté le projet de loi y relatif samedi 28 décembre. Des voies s’étaient élevées pour dénoncer la loi, notamment celles du parti Uprona, des barreaux de Gitega et de Bujumbura, et certaines organisations de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

894 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 45 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 25 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 17 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 17 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 16 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 16 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 15 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 15 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)