Bientôt un marché de type "mall" à Bujumbura ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 17 janvier 2014  à 06 : 41 : 56
a

« Les études sont en cours pour déterminer la qualité des constructions qui seront érigées à la place de l’ancien marché central de Bujumbura. Certainement que ce marché sera qualité supérieure à celle d’avant l’incendie » ce sont les propos de Tabou Abdallah Manirakiza ce jeudi dans une conférence de presse sur les activités que le ministère des finances a accomplies au cours de l’année qui vient de s’achever.

D’emblée le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a apprécié combien les burundais et surtout les victimes de l’incendie se sont arrangés pour continuer à travailler après l’incendie du 27 janvier 2013 qui a ravagé le marché central de Bujumbura. ’

’Au départ, l’économie burundaise en a subi un coup dur mais c’était et c’est salutaire au regard de la façon dont surtout les victimes se sont débrouillées ici et là en ville pour continuer à exercer des activités commerciales, renversant par là la tendance de l’économie burundaise qui risquait la dégringolade’’, a-t-il souligné.

Le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a indiqué, sans pour autant donner des précisions temporelles, qu’à la place de l’ancien marché, seront érigées des infrastructures de qualité comme les buildings, des parkings et d’autres constructions qui serviront d’hôtels.

Même s’il ne précise pas si ce marché sera de type "mall", le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a ajouté que cette construction prendra inéluctablement beaucoup de temps et de moyens, cela au moment où les victimes de l’incendie du moins pour certaines d’entre elles exercent du commerce ambulant juste pour question de survie.

A la question de savoir si les partenaires au développement et autres organisations auraient soutenu les victimes de l’incendie du marché afin que ce don serve aussi de réhabilitation du marché de Bujumbura aujourd’hui en cendre, le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a indiqué que, sur 1.412.000.000 de francs bu que le gouvernement a reçu, plus d’un milliard relève du ministère des finances.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

965 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 7 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 3 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 2 %)

Un "hélicoptère made in Burundi" ,(popularité : 2 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 2 %)