La sécurité d’un Burundo- néerlandais est en danger




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 18 janvier 2014  à 15 : 53 : 40
a

La sécurité de l’ancien chef du service national de renseignement au Burundi du temps du Frodebu, Audifax Ndayitoreye est danger depuis le 13 de ce mois .

Au cours d’une conférence de presse de ce samedi dans l’après midi, l’actuel représentant légal d’une Organisation Non Gouvernementale Burundi – Diaspora pour le Développement et le l’Investissement Audifax Ndayitoreye s’inquiète des services de sécurité burundaise qui jusqu’ici se sont gardés d’enquêter sur la tentative d’assassinat dont il a failli être victime le 13 courant vers 18 heures de ce mois chez lui en commune de Gihosha de la mairie de Bujumbura.

Vers 18 heures en effet, trois hommes en tenue civile entrent dans sa maison. Le chef de famille n’est pas là mais ils se contentent de demander à sa femme où sont conservées les armes qu’Audifax Ndayitoreye est en train de distribuer à travers le pays en violation de la loi.

Ces auteurs de la tentative d’assassinat, qui probablement avaient des fusils dans leurs habits quittent l’appartement en laissant cette femme dans une peur panique.

« Plus de 4 jours après, c’est le silence du coté des services de sécurité alors que j’ai avisé toutes les autorités pour l’arrestation des auteurs de ce forfait que mon épouse connait très bien les visages », s’indigne t-il.

Aujourd’hui cet homme a indiqué qu’il ne connait rien des mobiles de sa tentative d’assassinat et appelle plutôt les services de sécurité à plus de professionnalisme pour continuer à bénéficier des aides de la part de la Hollande dont il a aussi une autre nationalité.

« Si ma sécurité est en danger de cette manière, je me demande encore qu’en est-elle de celle d’une terse personne sur la colline ?, s’interroge t-il.

La Hollande s’est beaucoup investie pour le retour de la paix dans ce pays en accordant une aide importante à ce pays depuis 2002. « Les autorités Burundaises doivent nous dire si cette aide est insignifiante ou pas afin que notre pays révise le cas car dans tous les cas le professionnalisme des services de sécurité est à douter », souligne t-il.

Jusqu’à présent l’homme reconnait qu’il est souvent à l’intérieur du pays mais juste pour les programmes de l’ONG dont il est représentant légal. « Ceux qui me taxent de rouler pour des visées politiques tapent à coté de la plaque », dit-il.

Les informations de coulisses indiquent qu’il y aurait plutôt un projet de contraindre cet homme à payer une somme d’argent sale à l’endroit de certaines personnes que nous n’avons pas connu pour continuer à travailler à travers le pays sans entraves. L’information est à retenir au conditionnel. D’ailleurs la personne visée n’en est pas au courant selon ses termes. Pour lui, cette ONG s’acquitte de ces obligations fiscales jusqu’à présent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1129 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 47 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 11 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 2 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)