Le FORSC plaide pour une CNTB inclusive




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 19 janvier 2014  à 07 : 46 : 05
a

Vital Nshimirimana, président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, demande au président de la république de revoir sa décision de promulgation de la loi sur la Commission Nationale des Terres et autres Biens et organiser un débat large pou trouver une CNTB qui convient à tout le monde dans ce pays.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce samedi, le président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile a indiqué que la polémique autour du décret loi sur la CNTB promulgué par le président de la république malgré le refus de l’Uprona, un partenaire incontournable en matière de gouvernance risque d’ouvrir la porte aux divisions à caractère ethnique comme on l’a vu dans le passé.

Pour le Forsc, les burundais devraient trouver un terrain de convergence pour le bien tout peuple burundais à propos des problèmes de terre.

Vital Nshimirimana propose au président de la république d’organiser un cadre de concertation pour tous les partenaires impliquées dans la question de la terre au Burundi pour dénouer cette mésentente qui risque de constituer un frein pour le fonctionnement des institutions.

« L’absence des liens, entre l’Uprona et le CNDD – FDD qui converge depuis 2010, risque de constituer un mauvais présage pour le Burundi », a t - il souligne en reconnaissant du coup l’importance de la terre pour un citoyen Burundi sur l’échiquier national.

Le forsc fait cette sortie médiatique au moment où les partenaires au développement notamment l’Union Européenne, les États- Unis d’Amérique et l’opposition politique extraparlementaire, plaident aussi pour la création des points de convergence autour de la gestion des problèmes de terres au Burundi.

Dans l’entre temps, tous les groupes parlementaires exceptés l’Uprona soutiennent la loi sur la CNTB que le président de la république a promulguée.

Depuis 2008 quand la CNTB a commencé à fonctionner de manière efficace, la terre est devenue une source de conflit dans ce pays d’Afrique centrale.

Pour la société civile burundaise les solutions pour les problèmes de terre au Burundi pourraient aussi être un enjeux majeur dans la campagne électorale de 2015 aussi bien pour l’Uprona que pour le parti au pouvoir .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

283 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Fondation Intahe : "Arusha n’a été que partage de postes’’,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 2 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)