Le FORSC plaide pour une CNTB inclusive




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 19 janvier 2014  à 07 : 46 : 05
a

Vital Nshimirimana, président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, demande au président de la république de revoir sa décision de promulgation de la loi sur la Commission Nationale des Terres et autres Biens et organiser un débat large pou trouver une CNTB qui convient à tout le monde dans ce pays.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce samedi, le président du Forum pour le Renforcement de la Société Civile a indiqué que la polémique autour du décret loi sur la CNTB promulgué par le président de la république malgré le refus de l’Uprona, un partenaire incontournable en matière de gouvernance risque d’ouvrir la porte aux divisions à caractère ethnique comme on l’a vu dans le passé.

Pour le Forsc, les burundais devraient trouver un terrain de convergence pour le bien tout peuple burundais à propos des problèmes de terre.

Vital Nshimirimana propose au président de la république d’organiser un cadre de concertation pour tous les partenaires impliquées dans la question de la terre au Burundi pour dénouer cette mésentente qui risque de constituer un frein pour le fonctionnement des institutions.

« L’absence des liens, entre l’Uprona et le CNDD – FDD qui converge depuis 2010, risque de constituer un mauvais présage pour le Burundi », a t - il souligne en reconnaissant du coup l’importance de la terre pour un citoyen Burundi sur l’échiquier national.

Le forsc fait cette sortie médiatique au moment où les partenaires au développement notamment l’Union Européenne, les États- Unis d’Amérique et l’opposition politique extraparlementaire, plaident aussi pour la création des points de convergence autour de la gestion des problèmes de terres au Burundi.

Dans l’entre temps, tous les groupes parlementaires exceptés l’Uprona soutiennent la loi sur la CNTB que le président de la république a promulguée.

Depuis 2008 quand la CNTB a commencé à fonctionner de manière efficace, la terre est devenue une source de conflit dans ce pays d’Afrique centrale.

Pour la société civile burundaise les solutions pour les problèmes de terre au Burundi pourraient aussi être un enjeux majeur dans la campagne électorale de 2015 aussi bien pour l’Uprona que pour le parti au pouvoir .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

301 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 11 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 10 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 9 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 9 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 9 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 9 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 9 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 7 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 7 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 5 %)