ETS : Un élève réclame le départ de certains enseignants




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 22 janvier 2014  à 16 : 39 : 19
a

Nkeshimana Jean Claude connu sous le sobriquet de commissaire a organisé une rencontre à l’endroit des élèves de sa classe ce vendredi au cours de laquelle il a intimé l’ordre à ces collègues de classe de sortir de la classe chaque fois qu’ils verront certains de ces enseignants entrer en classe pour dispenser les cours.

Selon certains enseignants rencontrés ce mercredi, les enseignants visés par ce jeune élève sont ceux qui ont réclamé que les sanctions soient prises contre les élèves présumés auteurs de la tentative d’assassinat qui a eu lieu récemment dans cette école.

Ce jeune, qui , selon les élèves et enseignants, fait la pluie et le beau temps en raison de son appartenance politique au parti au pouvoir, le CNDD-FDD, dont il est le chef de file dans cette école, leur demandait de s’investir pour empêcher que ces professeurs ne dispensent plus les cours comme d’habitude.

Aujourd’hui, certains de ces enseignants jettent le tord sur la direction qu’ils accusent de partiale dans les problèmes qui se trouvent dans cette école ces derniers mois. Selon eux, la direction n’entend pas du tout que cet élève soit sanctionné alors qu’il est l’un des acteurs clés de la crise à l’Ecole Technique Secondaire de Kamenge.

Dans une réunion que le directeur technique de l’ETS a organisé ce lundi pour désamorcer la tension après que les élèves aient failli lyncher cet élève dans l’après midi de ce vendredi, Térence Manirakiza a biaisé la question en créant des commissions chargées d’étudier plutôt les liens qui existent ces derniers jours dans cette école selon certains enseignants.

Térence Manirakiza, directeur technique de l’ETS, a refusé de s’exprimer sur la question. Il a tout simplement dit qu’une commission a été mise sur pied pour enquêter sur le contenu de cette réunion qui fait polémique. Selon lui, ladite commission rendra public le contenu de cette question ce vendredi.

L’Ecole Technique Secondaire de Kamenge est secouée depuis un certains temps par une crise en son sein. Les mobiles politiques seraient beaucoup plus à la base de cette crise entre les élèves d’une part et les enseignants d’autre part. L’ETS serait, selon certains, un terrain propice aux idéaux du CNDD-FDD.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1370 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 3 %)

Avenue de l’amitié et de la mission, enfin réhabilitées ,(popularité : 3 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 3 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 3 %)

9 mois de silence radio : Des habitants de Rumonge s’expriment,(popularité : 3 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une campagne longtemps attendue pour une probable réduction de paludisme ,(popularité : 3 %)