La charte de la terre : un nouveau né dans la protection de l’environnement au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 janvier 2014  à 10 : 23 : 04
a

« La charte de la terre propose à toutes les personnes et organisations à travers le monde de se trouver un terrain d’entente face aux défis actuels sur l’environnement afin de prévoir un avenir meilleur aux générations futures » ce sont les propos de Vital Nshimirimana, président de l’Association Réseau des Citoyens Probes, une organisation burundaise de la société civile affiliée à la Charte de la Terre depuis 2012.

Au cours d’une conférence publique que cette organisation a tenue à l’endroit des étudiants de l’Université du Burundi ce mercredi, Vital Nshimirimana a indiqué que cette organisation a choisi cette conférence publique à l’endroit de la communauté universitaire parce que celle-ci a un rôle important à jouer dans la gestion du pays. Selon lui, l’environnement qui est une préoccupation essentielle de la charte de la terre ne pourra pas être protégé sans l’implication des générations de demain.

Pour ce faire, ces dernières sont appelées à s’imprégner du contenu de la charte de la terre désignée par plus d’un comme le fondement du droit international pour l’environnement.

Les étudiants de leur coté ont plutôt cherché à comprendre la plus value qu’apporte cette organisation dans ce pays. Pour vital Nshimirimana, cette organisation contribuera à influencer le gouvernement du Burundi dans le choix des politiques stratégiques de nature à promouvoir aussi l’environnement.

Selon lui, RCP a une série d’ambition à mettre en exécution pour participer dans la protection de l’environnement aussi bien à l’échelle nationale que régionale. Cependant , ces ambitions ne pourraient devenir réalité sans la contributions des burundais en général, et de la communauté estudiantine en particulier, future gestionnaire du pays demain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

575 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  samedi 9 août 2014   à 16 : 10 : 24

ICO CIYUMVIRO NIYO ASSOCIATION NIVYIZA CANE ,NAGIRISHE IYINDI CONFERANCE KU BANTU BAKUZE CANKE KUBASHAKA KUBIMENYA BOSE INGORANE NUKWO NKUWO YARAKWIYE KUVYIGISHA MU GIHUGU COSE MUGABO ATABURYO YORONKA KUGIRA ASHIKIRE YONGERE YUMVISHE ABABIKENEYE BOSE,
NARABABWIYE KO INCABWENGE TUZIFISE MUGABO HATABONETSE UTWARA AKUNDA IGIHUGU UBWO BWENGE BUZOKWAMA BUBITSWE MU MAZU
NDASHIMIYE RELO ABO BOSE BAGERAGEZA KUGIRA ABARUNDI BAGUME BIZIGIYE KO KAZOZA ARI KEZA MURAKOZE



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 9 août 2014   à 16 : 17 : 43

NGARUTSE NDAMUSABA KWIGISHA AMATEGEKO YEREKEYE INGENE UMUNTU YUBAHIRIZWA MU VYIWE ,TURAVYE INGENE ABANTU BASIGAYE BASOHOGWA MU MAZU NO MU MATONGO HARI HAKWIYE INYIGISHO MU VYA DROIT DE L HOMME IFASHA ABANTU KUMENYA ICO BOGIRA MU GIHE LETA IRIKO IRABANYAGA MURAHEZA MUTWISHURE,NSAVYE ISANGANIRO KUSHIKIRIZA ICO CIFUZO CANJE MURAKOZE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Chimpanzé : Le cri de cœur de Jane Goodall se fait entendre au Burundi,(popularité : 3 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 3 %)

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies,(popularité : 3 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 3 %)

Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire,(popularité : 2 %)

Les sites touristiques de Mwaro négligés,(popularité : 2 %)

Le barrage de Mugere menacé,(popularité : 2 %)

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 2 %)

Burundi : Tout pour mettre fin au braconnage dans le parc de la Ruvubu,(popularité : 2 %)

Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation,(popularité : 2 %)