UPRONA : Une probable réunification en proie aux intrigues




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 janvier 2014  à 16 : 33 : 47
a

Les sources en provenance des milieux de l’Uprona indiquent que les négociations pour la réunification depuis bientôt une semaine des ailes du parti de Rwagasore sont secouées par les intérêts du parti au pouvoir qui serait plutôt favorable à la persistance de la crise au sein de l’Uprona.

Les informations dignes de foi indiquent que l’institution d’Ubushingantahe serait en train d’assurer la médiation depuis une semaine à Bujumbura pour amener le parti Uprona à se souder autour des idéaux de ce parti. 3 personnes membres de l’Uprona de Kumugumya et 3 autres du courant de la réhabilitation de l’Uprona sont en négociation. Nos sources indiquent que les deux parties s’entendent sur la nécessité d’annuler les élections de 2011 dans les communes et les provinces du pays pour refaire d’autres en respectant la loi.

Cependant, même si cette convergence se pointerait à l’horizon, ces deux parties divergeraient sur une variable pourtant essentielle à savoir l’annulation des résultats du congrès de mars 2011 à l’échelle nationale. Pour ces membres de l’Uprona, l’annulation des résultats du congrès de mars 2011 sur l’échiquier national viserait à chasser du comité central du parti certains acteurs politiques clés pour l’Uprona de Kumugumya et à réduire l’influence de cette branche par rapport à celle de la réhabilitation une fois la réunification devenue réalité.

Rebondissement. Il était attendu du moins selon certains membres du parti que le 5 février les négociations auraient pris fin pour célébrer. Le litige que le courant de la réhabilitation a intenté en justice contre l’aile légale refait surface alors qu’ils avaient prévu de le retirer avant une fois ces négociations terminées.

Jusqu’alors ces négociations se poursuivent. Ce vendredi, la chambre de la cour administrative à la cour suprême a prévu de prononcer ce jugement. Les sources dignes de foi indiquent que le parti au pouvoir a besoin que Charles Nditije ne reste pas à la tête de ce parti à cause notamment de ses prises de position contre le projet de loi sur la révision de la constitution, le projet de loi sur la commission vérité et réconciliation et la loi sur la commission nationale des terres et autres biens promulguées par le président de la république.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

616 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC





Les plus populaires
Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques" ,(popularité : 37 %)

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation ,(popularité : 10 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 7 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 7 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 6 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 6 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 6 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 6 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 6 %)

Muhuzu : Le gouverneur de Rumonge apaise la tension,(popularité : 6 %)