Six personnes originaires de Makamba incarcérées au SNR




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 27 janvier 2014  à 16 : 10 : 03
a

« Nous avons été informés par les détenus du commissariat de police de Makamba que le gouverneur de cette province venait d’acheminer vers une destination inconnue 6 personnes originaires de Makamba. Après les enquêtes, nous avons constaté que le gouverneur les a amenés au Service National des Renseignements en violation de la loi », ce sont les propos de Pierre Claver Mbonimpa à propos de 6 personnes qui ont été transférées au Service National des Renseignements à l’insu du procureur de la république dans cette province.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro samedi, Pierre Claver Mbonimpa , président de l’Association pour la Promotion des Droits Humains, a qualifié cette action du gouverneur Gilbert Nduwayo d’ingérence dans le travail de la justice.

L’exécutif affiche un manque de respect envers la justice alors que son indépendance est pourtant consacrée par la constitution, a encore une fois souligné cet activiste des droits humains.

Selon lui, ce transfert des détenus vers le Service National des Renseignement devient de plus une plus une habitude. Il a dit que même le gouverneur de la province de Kirundo a lui aussi fait un tel transfert des détenus vers Bujumbura la semaine dernière encore une fois à l’insu des familles des victimes et de l’autorité judiciaire.

Pierre Claver Mbonimpa estime que le Service National des Renseignement n’est pas une instance judiciaire, raison pour laquelle ces transferts en catimini ne devraient pas du tout avoir lieu.

Ces personnes originaires de Makamba sont présumées coupables d’avoir fondé une rébellion. En 2008, d’autres détenus ont été tués alors qu’ils étaient en route vers Bujumbura. Cette information a défrayé la chronique à cette époque.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

437 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 24 %)

Près de 100 jours d’incarcération de Mbonimpa, les messages de soutient tombent,(popularité : 5 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 5 %)

La famille Kamatari crie à l’injustice,(popularité : 4 %)

De la perpétuité requise pour les présumés putschistes ,(popularité : 4 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 3 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 3 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 3 %)

Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega,(popularité : 3 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 3 %)