Ces gens appellent le président à s’investir pour payer plus de 4 milliards




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 29 janvier 2014  à 10 : 23 : 28
a

Plus de 500 femmes, hommes et enfants viennent de passer la deuxième nuit devant les bureaux de l’Ombudsman burundais mercredi. Ils réclament auprès du ministre ayant en charge l’environnement et surtout auprès du président de la république du Burundi à être payés, une condition pour regagner la province de Kayanza d’où ils sont venus à bord des véhicules de transport.

Il est presque 14 heures et demie mardi. Hommes, femmes et enfants sont assis à même le sol. Les femmes pour la plupart préparent les repas de mardi pour les leurs avec qui ils sont venus pour faire le sit in. Un sit in dont ils conditionnent la fin avec le payement de 4 milliards de francs bu.

Pour corroborer tout, ces femmes nous montrent les vivres, les ustensiles de cuisines, les nattes et même les moustiquaires dont ils se servent en attendant l’issue de la question datant de 2011.

Jean-Claude Nahimana, une de ces personnes est très claire sur la question : Seul le président de la république peut s’impliquer pour que la question trouve enfin une issue.

« Nous avons accompagné un projet du gouvernement dont le chef de fil était et est toujours le président de la république, c’est dur de voir qu’il garde silence », souligne-t-il.

D’autres personnes indiquent que même s’ils sont aux environs de 500 personnes en Mairie de Bujumbura pour cette revendication, d’autres ne sont pas venues puisqu’elles n’ont pas de sous.

Jusqu’ici, le porte parole de l’ombudsman burundais s’est refusé de tout commentaire.

L’affaire date de 2011 mais le pouvoir de Bujumbura n’a pas encore trouvé une issue à ces problèmes.

En mars 2013, ils avaient fait le même déplacement vers Bujumbura. La police en collaboration avec le ministère de tutelle les avait interceptés. Aujourd’hui ils n’entendent pas quitter la place sans être payés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

687 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 9 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 6 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 5 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 4 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 4 %)

L’Agence Buundaise d’Investissement dresse un bilan positif et espère encore à un bon classement,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine,(popularité : 3 %)