UB : des étudiants demandent la scission de la faculté Groupe science




Par: Digne Niyomwungere , jeudi 30 janvier 2014  à 11 : 18 : 04
a

Les étudiants de l’université du Burundi de la faculté des sciences « Groupe de science » sont allés manifester devant le bureau du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique depuis le matin de ce Vendredi.

Ils demandent la modification de la faculté Groupe science en séparant le département de chimie-géologie et agronomie-biologie de celui d’Agronomie et de Bio-Ingénierie(FABI).

Nshimirimana Innocent délégué de cette faculté dit que les motifs de cette revendication sont entre autre les cours de Groupe Science qui sont tous des cours scientifiques, la majorité des étudiants qui sont des lauréats des Instituts Techniques agricoles du Burundi(I.T.A.B)qui ont fait des cours purement techniques dans les années antérieures, les difficultés des lauréats des ITAB en rapport avec ces cours fortement scientifiques et l’objectif de la faculté des sciences de former les futurs chimistes, géologues, physiciens biologistes et mathématiciens.

Ces étudiants demande la séparation de la faculté d’Agronomie et de Bio-Ingénierie (FABI)du Groupe sciences, le droit des Lauréats de l’ITAB d’être orienté directement dans la FABI une fois réussi à l’examen d’Etat, la suspension de tous les articles figurant dans le règlement Académique pouvant occasionner des conséquences suite à leur mal orientation.

Paul BANDEREMBAKO vice Recteur de l’Université du Burundi dit qu’il trouve assez abusif que ces étudiants se présentent au ministère pour revendiquer une question qui devrait être traiter au niveau du rectorat de l’université. Ils sont déjà en deuxième baccalauréat et ont déjà réussi la première année rien n’empêche qu’ils vont réussir la deuxième, précise-t-il.

Le vice-recteur affirme qu’ils vont essayer de les convaincre pour qu’ils puissent revendiquer pacifiquement. Il ajoute que si ces étudiants refusent de retourner à l’université, la police de protection civile va utiliser les méthodes pour pouvoir convaincre ces étudiants.
Ces étudiants ont reprit le sit in devant le cabinet du ministre de l’enseignement depuis 6 heure de ce Jeudi. Leur délégué dit qu’ils vont y rester jusqu’à ce que le ministre trouve solutions à leur problème.
Ces étudiants et les policiers sur place se regardent en chiens de faillance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

442 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 4 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 3 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 2 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 2 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 2 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 1 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 1 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 1 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)